Accueil Belgique Politique

Charles Michel sur le pacte d’investissements:«On travaille pour les 11 millions de citoyens belges»

Charles Michel s’engage à ce que 150 milliards soient investis d’ici 2030 dans six domaines prioritaires. Un partenariat privé et public.

Temps de lecture: 1 min

Charles Michel, invité sur La Première, a détaillé le plan du pacte d’investissements. 150 milliards d’euros vont être dégagés d’ici 2030. Il s’agit d’un partenariat privé-public.

L’argent va sortir des budgets des différents gouvernements pas seulement le fédéral mais aussi du secteur privé. Les priorités sont la mobilité, le digital, les télécoms, la recherche et l’enseignement, les soins de santé et l’énergie.

« On va veiller à ce que l’argent soit bien dépensé. Les investissements par le passé ont parfois mal été choisis, mal placés », explique le Premier qui cite comme exemple la SNCB. « On va relancer le RER. Grâce à ce pacte, on va pouvoir rouvrir des gares, comme cela a été le cas à Chaudfontaine ».

Charles Michel est persuadé, en dégageant six priorités on va pourvoir faire mieux, notamment en se mobilisant et en partageant en quelques priorités. Le but de Charles Michel : faire de la Belgique un « Eldorado pour l’investissement stratégique. « On travaille pour les 11 millions de citoyens belges »

 

À lire aussi Un Pacte d’investissement de 150 milliards à l’horizon 2030

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Dessers Jacques, mardi 11 septembre 2018, 13:24

    Le pire c'est qu'il est convaincu de ce qu'il s'auto-raconte. Paroles, paroles, paroles,.... Mdr !

  • Posté par Lacroix André, mardi 11 septembre 2018, 11:51

    « On travaille pour les 11 millions de citoyens belges » . Je ne savais pas qu'il y avait 11 millions de riches en Belgique !

  • Posté par Van Obberghen Paul, mardi 11 septembre 2018, 10:36

    "faire de la Belgique un Eldorado pour l’investissement stratégique" C'est pas gagné. Mais bon, c'est déjà bien de le souhaiter et de mettre en place ce qu'il faut. Pour le reste, on demandera à la CGSP ce qu'elle en pense. On sait déjà ce que le PS en pense...

  • Posté par Roosemont Charles, mardi 11 septembre 2018, 15:50

    Brel: chez ces gens-là, Mr, on ne pense pas.On juge.Et surtout sans savoir.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une