Accueil Belgique Politique

Pacte d’investissements: «Une mascarade de fin de législature», juge le PS

Charles Michel s’engage à ce que 150 milliards soient investis d’ici 2030 dans six domaines prioritaires. Un partenariat privé et public.

Temps de lecture: 2 min

A l’heure de la présentation du rapport sur le Pacte National d’Investissements Stratégiques, le PS a durement critiqué, mardi matin, ce qu’il semble considérer comme une manœuvre de la part du gouvernement fédéral et du Premier ministre Charles Michel (MR). Ceux-ci qui n’ont cessé, selon lui de freiner les investissements durant cinq ans.

«  Charles Michel découvre la nécessité d’investir alors que son gouvernement n’aura cessé de faire l’inverse pendant cinq 5 ans », a dénoncé le Parti Socialiste, à l’heure de la présentation du rapport.

Le parti présidé par Elio Di Rupo a délivré à ce propos «  un récapitulatif : coupe de près de 3 milliards d’euros pour la SNCB et Infrabel soldée (6.000 emplois en moins) ; diminutions imposées au service public ; économies pour plus de 6 milliards d’euros sur notre protection sociale (pension, allocations maladie-invalidité…) ; budget santé diminué de 3,5 milliards d’euros ; 1,7 milliard d’euros de coupe budgétaire sur la défense ; sous-investissement dans la police (il manque 3.707 agents selon le ministre de l’Intérieur lui-même) ».

À lire aussi Un Pacte d’investissement de 150 milliards à l’horizon 2030

« Mascarade de fin de législature »

Le PS a par ailleurs dit souscrire à la logique d’investissement public. Il l’a prôné à plusieurs reprises déjà depuis le début de cette législature, a-t-il rappelé.

«  La mascarade de fin de législature que propose Charles Michel ne suffira pas pour faire oublier aux citoyens les innombrables attaques qu’ils ont subies durant celle-ci. Ce n’est pas un bout de fibre optique qui va remplacer l’absence totale de fibre sociale dans l’action de ce gouvernement. Après le saut d’index, la réforme des pensions qui s’apparente à une réforme contre les pensionnés, l’augmentation des taxes sur la consommation (260 euros/an/ménage), les travailleurs, les pensionnés, les fonctionnaires, les allocataires en ont marre », a encore dit le PS.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

20 Commentaires

  • Posté par LIENARD NORBERT, mardi 11 septembre 2018, 14:23

    Comment il ose encore se montrer celui là !!!!!!!!!

  • Posté par Van Obberghen Paul, mardi 11 septembre 2018, 11:31

    "les travailleurs, les pensionnés, les fonctionnaires, les allocataires en ont marre , a encore dit le PS". Si c'est le PS qui le dit, c'est que ça doit être vrai, non? Et puis, il y a tous les autres qui en ont marre du PS qui gémit sans rien proposer de sérieux à part la semaine de 4 jours payée 5 avec embauche compensatoire. On en rit encore.

  • Posté par BUSETTI Emmanuel, mardi 11 septembre 2018, 14:38

    Bjorn Deckers: Et pourquoi pas la semaine de une heure? Où est la limite?

  • Posté par Lucas Danièle, mardi 11 septembre 2018, 13:51

    Bien dit, Bjorn Deckers! Au moins il y en a qui voient clair.....

  • Posté par Deckers Björn, mardi 11 septembre 2018, 13:26

    De tout temps, on a "rit" de la diminution de temps de travail et elle a toujours fini par s'imposer et cela à juste titre. L'évolution des techniques de conception, de distribution impose la diminution du temps de travail et c'est évidemment une bonne chose pour le développement humain (sauf à considérer que l'esclavage était émancipateur!). Vous n'êtes pas, loin s'en faut, le premier ni le dernier à se gausser en prenant à témoin de fausses évidences. Vous ne serez pas le premier ni le dernier à avoir encore tort. Cela dit, comme vos semblables ont déjà eu tort depuis le XIXème siècle, cela ne fait pas de vous un témoin moderne de votre époque, si vous voyez ce que je veux dire...

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une