Inculpé, Jean-Pierre Lutgen retirera les pavés litigieux

Jean-Pierre Lutgen © Belga
Jean-Pierre Lutgen © Belga

L’information peut paraître anecdotique pour ceux qui ne suivent pas la politique locale à Bastogne : ce mercredi matin sur La Première, Jean-Pierre Lutgen s’est engagé à retirer les pavés qu’il avait installés près du siège social de son entreprise Ice-Watch, sur la place McAuliffe à Bastogne. Cette intervention urbanistique lui vaut en effet une inculpation qui risquait de faire tâche au cours de la campagne électorale qui débute dans la cité ardennaise. L’entrepreneur espère ainsi être tiré d’affaires sur un plan judiciaire. Reste toutefois à attendre les décisions formelles des cours et tribunaux, ce qui peut prendre du temps…

À l’époque où il modernisait ses locaux, Jean-Pierre Lutgen avait pris l’initiative d’aménager et de moderniser les abords du site, sans avoir obtenu de permis pour le placement de nouveaux pavés. Depuis 2013, cette initiative est au centre d’une polémique et d’une bataille juridique qui a contribué à la dégradation des rapports entre l’homme d’affaires et la commune de Bastogne, dont son frère Benoît, le président du CDH, est le bourgmestre depuis 2012.

« Une Bataille pour Bastogne, pas contre mon frère »

Mardi, Jean-Pierre Lutgen a annoncé qu’il conduirait la liste C+ en vue des communales. Il entre ainsi en concurrence directe avec son frère qui sera le chef de file de la liste du bourgmestre-CDH. Le patron d’Ice-Watch refuse de parler de duel fratricide. Mais il s’agit bien de cela : un face-à-face familial peu banal puisque les deux hommes sont les candidats bourgmestres désignés par leurs clans.

La liste C+ se compose d’une dizaine de citoyens sans étiquette, mais aussi de représentants du MR, du PS, d’Ecolo et de Défi. À peine Jean-Pierre Lutgen avait-il annoncé sa candidature qu’un malaise semblait poindre : une tête de liste digne de ce nom peut-elle être sous le coup d’une inculpation, même si la gravité des faits est toute relative ? L’éthique est au centre de nombreux discours, et Olivier Maingain, le président de Défi, compte parmi ceux qui se montrent très exigeants sur l’intégrité des candidats.

Avec ou sans Défi  ?

Défi pouvait-il partager une aventure politique avec Jean-Pierre Lutgen, dans ces conditions ? Maingain s’était donné 48 heures de réflexion, le temps de faire toute la lumière sur la situation à Bastogne. Le temps est compté : la date limite pour le dépôt des listes est fixé à ce vendredi 14 septembre en Wallonie. En annonçant son intention de remettre la place McAuliffe en l’état, Jean-Pierre Lutgen veut tuer la critique dans l’œuf. Il pose un geste. Mais cela ne suffira sans doute pas à ramener la sérénité à Bastogne.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Elections communales 2018 à Bastogne|Politique
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Image=d-20040223-WHFHTU_high-1

    Et si vous pensiez à démolir avant d’acheter une maison?

  2. La Foire du livre est toujours une occasion de rencontres et de découvertes.

    Gunzig, Leroy et Bofane font leur «Retour en Flandre»

  3. Wietse Van Ransbeek, cofondateur de CitizenLab, est considéré comme un des entrepreneurs européens les plus prometteurs. © Pierre-Yves Thienpont | Le Soir

    CitizenLab, une start-up au service des «nouvelles démocraties»

Chroniques
  • Les conquérants du nouveau monde

    On nous répète sans cesse que nous sommes passés dans le « nouveau monde ». Adieu, l’ancien. Tout va changer. Cette semaine, un incident illustre la différence entre les deux mondes. Dans l’ancien monde, lorsque vous confiiez vos économies à une banque, elle vous payait des intérêts. Maintenant, c’est vous qui payez pour récupérer votre argent.

    Dans l’ancien monde, votre femme préparait la viande de mammouth que vous aviez ramenée à la caverne. Dans le nouveau, vous partagez avec votre copine les graines que vous avez récoltées dans votre jardin.

    Barack Obama, voilà, paraît-il, un personnage de l’ancien monde. Le nouveau, c’est Donald Trump. Vous saisissez comment le nouveau monde a permis à l’humanité de faire un grand pas vers la civilisation et de s’éloigner de la barbarie ?

    Jadis, nos parents avaient aussi cherché à distinguer leur ancien monde du nouveau. L’ancien, c’était Fred Astaire, le nouveau, Gene Kelly. L’...

    Lire la suite

  • Grand Baromètre: une vague verte qui rend très très nerveux

    Voilà qui va secouer le monde politique belge. Après des années de domination des partis socialiste, social-chrétien et plus récemment de la N-VA, voici qu’une nouvelle force politique s’impose. Par le biais d’un sondage qui demande évidemment à être vérifié dans les urnes, mais qui ne surprendra pas, tant la poussée verte, des communales aux marches pour le climat, donnait la direction du vent électoral ces derniers temps.

    ...

    Lire la suite