Alcool, tabac, obésité: les chiffres préoccupants sur la santé des Européens

© Nicolas Pirlot (ST) - Le Soir
© Nicolas Pirlot (ST) - Le Soir

L’espérance de vie des Européens continue d’augmenter mais l’obésité et le surpoids d’une proportion croissante de la population risquent d’«inverser» cette tendance, a mis en garde l’Organisation mondiale de la santé dans un rapport publié mercredi et présenté à Londres.

Publié tous les trois ans, ce «Rapport sur la santé en Europe» établit que le «bien-être» mesuré sur le continent européen est «le plus élevé au monde», tout en demeurant «très variable d’un point à l’autre de la région», qui comprend 53 pays aussi hétéroclites que la Russie et Andorre, l’Allemagne et le Turkménistan.

Des progrès inégaux

L’espérance de vie à la naissance dans la région s’élevait en 2015 à 77,8 ans, contre 76,7 ans en 2010. L’espérance de vie des femmes (81,1 ans) restait plus élevée que celle des hommes (74,6 ans) de six ans et demi, un écart qui s’est légèrement réduit. Les différences demeurent importantes selon les pays : les hommes vivent près de 16 ans de plus en Islande (81,4 ans) qu’au Kazakhstan (65,7 ans).

«Les progrès sont inégaux, tant à l’intérieur des pays qu’entre les pays, entre les sexes et les générations», a souligné Zsuzsanna Jakab, la directrice de l’OMS pour l’Europe dans le rapport. «Les facteurs de risques liés au mode de vie sont préoccupants, ils peuvent ralentir ou même inverser les gains importants d’espérance de vie si rien n’est fait».

L’obésité en hausse

Parmi ces facteurs, la surcharge pondérale, qui augmente le risque de diabète, de cancer ou de maladie cardiaque, est «en hausse dans la plupart des États».

En 2016, l’obésité et le surpoids touchaient respectivement 23,3% (+2,5 points en six ans) et 58,7% (+2,8 points) de la population. La progression est particulièrement marquée en Turquie, où 32,1% de la population est obèse et près de 4 femmes sur 10 (39,2%).

Alcool et tabac

La consommation de tabac et d’alcool sont également pointées du doigt par l’OMS, les taux enregistrés dans la région Europe étant parmi «les plus élevés au monde» : 29% des individus de plus de 15 ans fument, selon les chiffres de 2013, contre 16,9% en région «Amériques» et 24,8% en «Asie du Sud-Est». Le chiffre monte à 43,4% en Grèce, 39,5% en Russie, et 28,1% en France. La proportion de fumeurs quotidiens dans la population diminue néanmoins sur les 53 pays, passant de 28,1% en 2002 à 24,4% en 2014.

La consommation d’alcool, à la hausse dans les années 1990 et 2000, recule régulièrement depuis 2008 mais reste élevée, à 8,6 litres par personne et par an en 2014, contre 6,4 L/personne dans le monde. Dans l’Union européenne, la consommation est la plus forte en Lituanie (15,2 litres/personne), en République tchèque (12,7 L/p) et en Belgique (12,6 L/p). Avec 11,5 L/p, la France arrive devant la moyenne de l’UE (10,2 L/p).

Baisse de la mortalité liée au cancer

Les quatre principales maladies non transmissibles causent, elles, moins de décès prématurés. «La région est en bonne voie pour atteindre l’objectif de réduction annuelle de 1,5% d’ici 2020», souligne l’OMS. La mortalité liée aux cancers, au diabète, aux maladies respiratoires et aux maladies cardio-vasculaires a reculé de 9% entre 2010 et 2015 (715 décès pour 100.000 habitants cette année-là).

Cette baisse est d’autant plus remarquable que l’incidence de ces maladies est en augmentation. Dans l’UE, le nombre de nouveaux cas de cancers détectés chaque année a augmenté de 5% entre 2010 et 2014, pour atteindre 569 cas pour 100.000 personnes.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pour les étudiants, la réussite partielle est progressivement entrée dans les mœurs.

    Universités: le taux de réussite est en baisse structurelle

  2. ©News

    Philippe Albert: «La Belgique peut battre n’importe quelle équipe au monde sur un match»

  3. ©News

    Les bulletins des Diables rouges face à Chypre: De Bruyne homme du match, Carrasco dans tous les bons coups

La chronique
  • Royaume-Uni: Levido et Milne, les faux frères ennemis des élections

    Par Marc Roche

    Deux personnages au visage banal, discrets jusqu’à la transparence, sans charisme, ni faconde, qui sont, dans l’ombre, les hommes clefs de l’élection législative du 12 décembre au Royaume-Uni. Et le symbole de la revanche des radicaux sur les tenants du juste milieu.

    L’Australien Isaac Levido, 35 ans, et l’Anglais Seumas Milne, 61 ans, sont les gourous électoraux respectivement de Boris Johnson et de Jeremy Corbyn. Les mécaniciens en chef de la bataille électorale détiennent beaucoup plus de puissance réelle que les membres du Cabinet ou du gouvernement fantôme. Ils ont l’accès le plus direct, le plus fréquent et le poids le plus perceptible auprès des deux principaux protagonistes du scrutin.

    Tout apparemment différencie les deux frères...

    Lire la suite

  • Colonies israéliennes: Trump s’assied sur le droit international

    Donald Trump aime créer la surprise. Lundi soir, il a cependant laissé à son fidèle secrétaire d’État Mike Pompeo le soin d’annoncer urbi et orbi que les États-Unis, soudain, changeaient d’avis sur la question des colonies israéliennes en territoires palestiniens occupés. Désormais, l’administration américaine estime que ces colonies ne sont pas, ou plus, contraires au droit international. Le tableau pourrait presque faire sourire : un milliardaire devenu président de la plus grande puissance au monde se lève un beau matin, et décide...

    Lire la suite