Accueil Sports Football Diables rouges

Les Diables rouges, de numéro 1 à numéro 1: deux ans pour revenir au sommet

La Belgique va retrouver sa place de numéro un mondial, plus de deux ans après en avoir été dépossédée. Entre les deux dates, on pourrait croire que rien n’a changé. Et pourtant, cette équipe n’est plus la même.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

L’histoire retiendra que c’est aux confins de l’Europe, dans un pays connu pour ses geysers et son sol volcanique, au son du clapping islandais, que les Diables rouges ont retrouvé cette place de première nation mondiale. Certes, on peut toujours débattre et se demander la réelle valeur de ce classement, dans la mesure où moins de deux matches après la Coupe du monde, la France, pourtant titrée, perd déjà son rang, alors qu’elle est invaincue et qu’elle a affronté l’Allemagne et les Pays-Bas, nations bien plus coriaces que l’Écosse (en amical) et l’Islande. Néanmoins, cela traduit le travail de Roberto Martinez et la constance affichée par ses troupes durant les deux dernières années, ponctuées par une demi-finale lors de la Coupe du monde. Entre l’équipe qui, en octobre 2015 sous la houlette de Marc Wilmots, avait décroché la lune et l’avait conservée 177 jours et celle, qui, sous le soleil de l’Arctique et emmenée par Martinez, a confirmé, on pourrait croire qu’il y a peu de changements. Et pourtant, cette équipe a évolué et mûri.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Diables rouges

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs