Cristiano Ronaldo ouvrira son prochain hôtel «CR7» à Paris

Edition numérique des abonnés
Photo News

L’international portugais Cristiano Ronaldo a choisi Paris pour installer son sixième hôtel de la marque « CR7 », dont l’ouverture est prévue en 2021, a annoncé mercredi à Lisbonne le groupe hôtelier Pestana, associé à la star du ballon rond dans ce projet.

L’hôtel quatre étoiles de 210 chambres, soit le plus grand du réseau « CR7 », « représente un investissement de 60 millions d’euros » et sera située sur la « rive gauche » à Paris, entre la gare d’Austerlitz et la gare de Lyon, a indiqué le groupe portugais Pestana.

À l’instar des autres hôtels de la chaîne « CR7 », les investissements sont réalisés à 50-50 entre le quintuple Ballon d’or de 33 ans et Pestana, qui assure la gestion des établissements, a précisé le groupe hôtelier.

« Il est tout à fait sensé que la marque Pestana CR7 s’installe à Paris, une des villes les plus visitées du monde », a souligné le joueur de la Juventus de Turin, cité dans un communiqué de presse.

L’attaquant, qui prépare sa reconversion dans le monde des affaires depuis longtemps avait inauguré en 2016 ses premiers hôtels à Lisbonne et Funchal, sa ville natale et capitale de l’île de Madère.

D’ici 2020, trois autres hôtels devraient ouvrir leurs portes à Madrid, New York et Marrakech.

A terme, la chaîne « CR7 », une des quatre marques du groupe Pestana, comptera « près de 800 chambres dans six destinations » touristiques importantes dans le monde, a souligné le numéro un de l’hôtellerie portugaise, également originaire de Madère.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La grogne est perceptible dans les écoles primaires et maternelles de Wallonie et de Bruxelles.

    Le blues des directeurs des écoles maternelles et primaires

  2. «
La porte de Mme May est ouverte mais son esprit reste fermé
» a réagi un député travailliste à la chambre de Communes ce luni.

    Brexit: Theresa May promet l’impossible

  3. ©IGOR PREYS

    Procès Nemmouche: un retour à l’effroi des premières heures qui ont suivi la tuerie

Chroniques
  • Gilets jaunes - médias: la haine face à la complaisance

    L’autre samedi, en tête du cortège de 7.000 gilets jaunes parisiens, une banderole : «  Le peuple veut la chute du régime !  »

    Respecter l’autre implique qu’on écoute et entende ce qu’il dit. Or, ce qui était dit là était explicite. Plus question de taxe carbone ou de CSG, mais la volonté affirmée d’abattre le pouvoir en place sans recourir, pour ce faire, à des élections.

    «  Macron démission !  » et, au-delà, «  renverser le régime !  ». Lequel ? La République ? La démocratie représentative ? La Ve République ?

    Dans tous les cas, on se retrouve là confronté à une intention « putschiste » avouée. Les leaders improvisés et autoproclamés du mouvement ne le dissimulent nullement, même si la plupart des gilets jaunes, ceux des ronds-points en particulier, n’entendent, eux, qu’exprimer un mal...

    Lire la suite

  • Les directions aussi attendent de la considération

    Un pilote… Vingt casquettes… La fonction de directeur est à l’école fondamentale ce que Rémy Bricka fut dans les années 70-80 à la variété française : un homme-orchestre, capable de jouer d’une demi-douzaine d’instruments en même temps. Et d’en maîtriser bien d’autres. La preuve par l’agenda d’une directrice lundi matin : signer un contrat avec une nouvelle enseignante, recevoir un couple de parents dépassés, répondre aux sollicitations de l’Afsca, gérer un dossier...

    Lire la suite