Elections 2018: Vega sera présent dans les cinq districts de l’arrondissement de Liège

©Belga
©Belga

Après avoir annoncé en juin dernier la présence de la coopérative Vega aux élections communales et provinciales du 14 octobre prochain, la formation locale, qui dispose d’un siège au conseil communal de Liège, déposera des listes complètes de candidats à la Province, dans les cinq districts de l’arrondissement de Liège, a indiqué mercredi Alain Lebrun, coordinateur des élections provinciales pour la coopérative Vega.

Les têtes de liste dans les cinq districts sont Liliane Henderickx (Liège), Olivier Baltus (Fléron), Marcel Cools (Seraing), Clémentine Warlant (Saint-Nicolas) et Caroline Wanzoul (Visé). Marcel Cools, avocat honoraire, n’est autre que le fils de l’ancien ministre d’Etat flémallois André Cools (PS), assassiné à Cointe (Liège) le 18 juillet 1991.

«Depuis 2012, notre coopérative verte et à gauche travaille sur de nombreux dossiers ayant une portée supracommunale, sinon métropolitaine : le Réseau Express Liégeois, le parc du Ry-Ponet, les alternatives au projet de liaison autoroutière CHB (Cerexhe-Heuseux/Beaufays), le réseau structurant de transports publics dans l’agglomération liégeoise... Il est donc naturel de nous présenter au suffrage provincial», souligne Alain Lebrun.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Song Ji Won, une machine de guerre. En plus, elle a l’air de s’amuser, ce qui donne à l’ensemble un aspect réjouissant
!

    Reine Elisabeth: Ji Won Song, la force de la simplicité

  2. Chaussée d’Ixelles à Bruxelles, piétons, vélos et bus cohabitent dans un espace semi-piétonnier. © Bruno Dalimonte.

    Les programmes à la loupe: mobilité, gros sous et belles promesses

  3. La cour et les jurés ont fait une véritable plongée dans la misère d’une famille carencée.

    Valentin Vermeesch a passé sa courte vie à essayer d’être aimé

Chroniques
  • Les enjeux du tirage au sort de citoyens

    L’idée d’instituer des parlements de citoyens tirés au sort a gagné du terrain, au point d’être reprise à des degrés divers par la plupart des partis politiques. Des listes «citoyennes» en font même un élément central de leur programme, tandis que des intellectuels au départ réticents se disent à présent favorables à ce procédé. Les sondages d’opinion, eux, montrent que la population est plus hésitante, mais il est hors de doute que l’idée a le vent en poupe.

    Il importe d’autant plus d’en clarifier le sens. On présente généralement le tirage au sort comme un moyen d’impliquer les citoyens dans la vie démocratique, de leur permettre de participer davantage à la prise de décision, et on le range souvent du côté de la démocratie directe, comme une alternative à la démocratie représentative.

    ...

    Lire la suite

  • Personne ne devrait souhaiter une guerre avec l’Iran

    Des bruits de bottes dans le Golfe ? L’expression a presque trente ans et, pourtant, elle conserve plus que jamais sa pertinence. On dira pour le moment « guerre des mots » ou « guerre froide ». La dernière crise, due au zèle une fois encore intempestif de Donald Trump, concerne évidemment l’Iran des ayatollahs. Après des années d’âpres négociations, ce pays avait signé en 2015 un accord international sur le contrôle de ses activités...

    Lire la suite