Coupe de Belgique: la plainte de Duffel qui réclamait un nouveau tirage au sort est rejetée

Edition numérique des abonnés
Photo News

Le Comité exécutif de l’Union Royale belge de football (URBSFA) a rejeté la plainte «  infondée » du KFC Duffel (D2 amateurs), qui réclamait un nouveau tirage au sort des 16e de finale de la Coupe de Belgique (Croky Cup).

Le 30 août Duffel, deux jours après le tirage effectué au centre national du football à Tubize, avait déposé une plainte auprès du département Compétitions de l’Union belge.

Ce tirage, selon le club anversois, avait été entaché par une irrégularité, une des boules de l’urne contenant les équipes de division 1A s’étant ouverte. Elle avait été retirée par Jan Claes, le représentant du sponsor de l’épreuve Croky, puis remise dans le saladier par Mathias Levacq, un officiel, après avoir vérifié que la boule était cette fois bien fermée. Le caractère secret du tirage au sort, toujours selon Duffel, n’avait donc pas été respecté.

Le département juridique de l’Union belge qui a examiné le dossier n’a pas entériné cet avis et a rejeté la plainte, qualifiée d’infondée, après examen des images filmées de la cérémonie. Il souligne que seul Duffel, parmi les trente-deux clubs concernés, a contesté le résultat de ce tirage au sort, qui est donc définitivement validé.

Il n’empêche que lors du tirage du deuxième match, la boule en question a été remise dans le tas, pendant qu’on en sortait une autre (celle de l’AS Eupen, opposée à Tubize, qui ne pouvait donc pas tomber sur le club dont la boule s’était ouverte).

Duffel devra cependant bien se déplacer à Saint-Trond, comme l’avait décidé le tirage au sort.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La grogne est perceptible dans les écoles primaires et maternelles de Wallonie et de Bruxelles.

    Le blues des directeurs des écoles maternelles et primaires

  2. «
La porte de Mme May est ouverte mais son esprit reste fermé
» a réagi un député travailliste à la chambre de Communes ce luni.

    Brexit: Theresa May promet l’impossible

  3. neige

    Aurez-vous le droit de travailler à domicile ce mardi à cause de la neige?

Chroniques
  • Gilets jaunes - médias: la haine face à la complaisance

    L’autre samedi, en tête du cortège de 7.000 gilets jaunes parisiens, une banderole : «  Le peuple veut la chute du régime !  »

    Respecter l’autre implique qu’on écoute et entende ce qu’il dit. Or, ce qui était dit là était explicite. Plus question de taxe carbone ou de CSG, mais la volonté affirmée d’abattre le pouvoir en place sans recourir, pour ce faire, à des élections.

    «  Macron démission !  » et, au-delà, «  renverser le régime !  ». Lequel ? La République ? La démocratie représentative ? La Ve République ?

    Dans tous les cas, on se retrouve là confronté à une intention « putschiste » avouée. Les leaders improvisés et autoproclamés du mouvement ne le dissimulent nullement, même si la plupart des gilets jaunes, ceux des ronds-points en particulier, n’entendent, eux, qu’exprimer un mal...

    Lire la suite

  • Par Michel De Muelenaere

    Bruxelles: le débat sur le métro a besoin d’un arbitre

    C’est une évidence, il faut d’urgence améliorer la mobilité à Bruxelles. Cela passera par des investissements massifs dans les transports publics, par une amélioration drastique des infrastructures de mobilité douce (marche à pied, vélo, micromobilité) et une volonté de rendre les alternatives existantes encore plus accessibles et faciles d’utilisation. Sans oublier le courage d’imposer des freins à l’utilisation individuelle de la voiture. Du métro, pas de métro ? Un peu, beaucoup ? Le débat divise et agite la classe politique...

    Lire la suite