Accueil Monde Proche-Orient

Oslo 25 ans plus tard: les illusions perdues

La fameuse poignée de main entre Rabin et Arafat à Washington le 13 septembre 1993 consacrait des mois de négociations secrètes et scellait un accord – provisoire – entre des ennemis héréditaires. Mais le bilan est bien amer…

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

La scène paraît surréaliste voire incroyable : Yitzhak Rabin et Yasser Arafat qui se serrent la main devant un Bill Clinton tout sourire dont les bras bénissent l’instant dans un ample geste d’empathie. Nous sommes le 13 septembre 1993 dans les jardins ensoleillés de la Maison-Blanche à Washington. L’Israélien et le Palestinien viennent de sanctifier un moment de l’Histoire, qui leur vaudra, l’année suivante, le prix Nobel de la paix. Trois jours plus tôt, le Premier ministre israélien et le chef de l’OLP se sont envoyé des lettres de reconnaissance mutuelle. Une révolution pour les deux camps, dans un conflit vieux d’un demi-siècle.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Van Steen Willy, jeudi 13 septembre 2018, 18:59

    Nous avons tous honte: des présidents comme Trump complices du vol d'un pays, des millions de réfugiés chassés de chez eux depuis deux générations... un jour, Israël devra passer à la caisse! Dire que leur peuple à subi la shoah, et à présent c'est eux qui font subir cette énorme injustice! C'est désespérant!

  • Posté par Hennaux Jean, jeudi 13 septembre 2018, 18:22

    Les Palestiniens sont les seuls à avoir expérimenté la "PAX ISRAELIENNE " , nous ne sommes que des spectateurs " non engagés" . Dieu que ces gens ressemblent aux bourreaux de leurs parents.

  • Posté par Hennaux Jean, jeudi 13 septembre 2018, 14:29

    La politique Israélienne n'a pas varié d'un seul IOTA : Culpabiliser les Etats Européens sur 'leur' comportement vis à vis de la Shoa et les neutraliser vis à vis de ce qu'ils font vis à vis de gens qui n'ont rien à y voir … Quand cesserons-nous de nous comporter en 'coupables' ? Trop est trop. J'assume mes propos.

Aussi en Proche-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs