Migration en Italie: menace de mort contre le magistrat ayant enquêté sur Matteo Salvini

©Reporters/Photoshot
©Reporters/Photoshot

Le magistrat ayant lancé une enquête contre le ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini pour séquestration de personnes dans le cadre de l’affaire des migrants bloqués sur le navire Diciotti a reçu des menaces de mort, ont rapporté mercredi les médias.

Une enveloppe contenant une balle d’arme de guerre et un message disant «  pauvre minable tu es dans notre viseur » avec le symbole de Gladio, une organisation paramilitaire italienne active pendant la Guerre froide, a été envoyée à Luigi Patronaggio, procureur du parquet d’Agrigente, en Sicile, qui avait ouvert fin août une enquête contre M. Salvini.

M. Patronaggio soupçonnait M. Salvini de «  séquestration de personnes, arrestations illégales et abus de pouvoir » pour avoir retenu pendant plusieurs jours quelque 140 migrants à bord du navire des gardes-côtes italiens Diciotti.

Le dossier a été cependant transmis depuis au parquet de Palerme, chef-lieu de la Sicile, compétent pour les éventuels délits commis par un ministre dans l’exercice de ses fonctions.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Par défaut, Netflix lance le prochain épisode automatiquement. Un bel exemple de design pensé pour scotcher l’internaute  à son écran.

    Comment les sites web manipulent l’internaute par leur design

  2. CLIMATE STUDENTS PROTEST ACTION THURSDAY

    A l’école ou dans la rue, le climat n’a pas d’âge

  3. Si Olivier Chastel est plus prudent, Charles Michel laisse entrevoir une potentielle coalition MR-Ecolo-CDH.

    Charles Michel charge «l’axe du shutdown N-VA-PS» et esquisse la «namuroise»

Chroniques
  • Martin Luther King et le syndrome Pocahontas

    Depuis 1983, le troisième lundi de janvier est un jour férié aux États-Unis ; il marque l’anniversaire de Martin Luther King, né le 15 janvier 1929.

    Dans les années 50-60, le prix Nobel de la paix 1964 fut arrêté sans ménagement à une trentaine de reprises dans son pays, harcelé sans relâche par le FBI, agoni et menacé de mort quotidiennement et finalement assassiné, le 4 avril 1968. Mais aujourd’hui – O tempora, o mores – il est de bon ton, pour les hommes politiques de tous bords, de se revendiquer de son héritage…

    Parfois, il faut se pincer ! La palme du culot échoit cette année au vice-président Mike Pence, qui n’a pas hésité à comparer les efforts de Donald Trump pour obtenir son mur à la frontière du Mexique au combat de « MLK » en faveur des droits civiques. « Une de mes citations préférées du Dr King est : “C’est l’heure de tenir les promesses de la démocratie”. Pensez à la façon dont il a changé l’Amérique. Il nous a inspirés à changer à travers le processus législatif pour devenir une...

    Lire la suite

  • Le retour de la mythique «armée européenne»

    La signature du nouveau traité d’amitié franco-allemand, mardi, dans l’hôtel de ville d’Aix-la-Chapelle sous la figure tutélaire de Charlemagne, a fait une nouvelle fois remonter à la surface le thème de l’« armée européenne ». C’est « une contribution à la création d’une armée européenne », a dit la chancelière Merkel. « Construisons une vraie armée européenne », a exhorté le président Macron.

    Le « couple » est récidiviste. Le président de la...

    Lire la suite