Parce que notre patrimoine est aussi social…

Parce que notre patrimoine est aussi social…

Voici six lieux parmi bien d’autres aux quatre coins de la Wallonie qui témoignent d’un patrimoine social riche de ses luttes et de ses ambitions humanistes. Un héritage qu’il faut savoir exhumer si nous souhaitons pouvoir le transmettre, un héritage de conquêtes solidaires qui doit encore s’enrichir de notre histoire présente, pour que l’avenir soit également porteur d’espoir pour tous. En découvrant l’histoire étonnante de ces briques et de ces pavés, c’est la création de notre Sécurité sociale qui se dresse devant nous, un monument du vivre ensemble dont le coeur bat encore dans chacun de ces lieux.

 

À Charleroi

L’hôtel de ville et la statue de Jules Destrée
Chef-d’œuvre de l’architecture civile, l’hôtel de ville fut inauguré en 1936. Remarquable pour ses accents Art déco, il est surmonté d’un grand beffroi, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Mais au-delà de l’aspect architectural, le lieu est aussi remarquable pour sa participation à l’essor des mouvements sociaux. L’hôtel accueillit ainsi en 1938, le premier Congrès culturel wallon, mais surtout, en 1961, la première assemblée générale de l’Institut Jules Destrée, figure emblématique de la question sociale, et l’un des premiers parlementaires du parti ouvrier. À noter que Charleroi compte aussi une statue dédiée à cet avocat, brillant militant wallon, sur le boulevard Audent.

 

À Dinant

Le Castel de Pont-à-Lesse
À deux pas de Dinant, le Castel de Pont-à-Lesse est aujourd’hui un hôtel prisé par les amateurs de long week-end au vert. Mais ce ne fut pas toujours le cas. Ainsi, en 1948, cet ancien château Brugman du XIXe siècle devint la propriété des métallurgistes de la FGTB qui le transforment en « Castel des syndicats ». Un lieu de villégiature où les travailleurs pouvaient venir profiter de leurs congés payés. Si pour certains, il pourra sembler cynique que cet ancien établissement de tourisme social ait été reconverti en hôtel privé, d’autres y verront une métaphore des mutations de la société.

31, Pont-à-Lesse, Dinant

 

À Liège

La Place Saint-Lambert
La Place Saint-Lambert fut, en 1886, le point de départ d’un soulèvement sans précédent. La révolution industrielle traverse alors le pays. Le 18 mars, quelque 3 000 ouvriers se rassemblent sur la Place. La colère gronde, et face à l’opulence des nantis, explose. Ont alors lieu des affrontements sanglants qui marquent le début de deux mois de grèves et d’émeutes dans tout le bassin liégeois, pour s’étendre ensuite à toute la Wallonie. Cette révolte débouchera sur la création d’une commission du Travail, ordonnée par Léopold II, qui permettra d’avancer sur des revendications sociales cruciales comme la diminution du temps de travail, une législation sur la sécurité et les accidents du travail, l’instauration de caisses d’assurance, l’interdiction du travail des femmes et des enfants… Les bases, en somme, de la Sécurité sociale.

 

À Lessines

L’hôpital Notre-Dame à la Rose
Fondé en 1242, cette institution est caractéristique du mouvement hospitalier qui se développa aux XIIe et XIIIe siècles. À l’époque, les villes faisaient face à une démographie galopante, et avec elle l’augmentation du nombre de maladies et d’épidémies. Or, il n’existait aucune forme de Sécurité sociale. Quiconque tombait malade courait le risque de ne plus pouvoir travailler, de perdre ses revenus et de se retrouver à la rue. Préoccupés par ce phénomène, les dirigeants des villes eurent alors l’idée de créer… des hôpitaux, où accueillir ceux qui ne pouvaient payer les services d’un médecin privé. L’hôpital fonctionna en tant que tel jusqu’en 1980. Classé depuis 1940, il fait aujourd’hui office de musée, et figure depuis 1993 au patrimoine immobilier exceptionnel de la région wallonne.

Place Alix de Rosoit, Lessines,www.notredamedelarose.be

 

À Mons

La Bonne maison de Bouzanton
Fondé par Louise de Bouzanton en 1562, l’hospice des Orphelins occupait un ancien hôtel, qui fut remplacé au XVIIe siècle par l’ensemble actuel. Transformé en hôpital de 1691 à 1697, il est ensuite devenu la propriété de la Commission des Hospices à la Révolution. Fonction sociale que conservent ces bâtiments restaurés qui abritent une maison de repos, mais aussi les bureaux du Centre public d’Action sociale.

1 rue Achille Legrand, Mons

 

Ohain

La Place communale
Au n° 17 de la Place communale où vécurent les artistes Anto Carte et Albert Delstanche, Paul Goldschmidt-Clermont prit l’initiative, en août 1941, de réunir clandestinement des personnalités du monde politique et économique pour signer un projet d’accord de solidarité sociale. Ce projet donnera lieu ensuite, en 1944, au programme national de la Sécurité sociale. Une plaque commémorative de l’événement est apposée à l’entrée de la Maison communale.

 

Inscrivez la Sécu au patrimoine de l’UNESCO !

Inscrivez la Sécu au patrimoine de l’UNESCO ! Instrument indispensable de solidarité, la Sécurité sociale bénéfice à tous les habitants du pays, à un moment ou l’autre de leur vie. Pour veiller à son maintien, votre signature peut tout changer…

Inscrire la Sécu au patrimoine de l’UNESCO : pourquoi ?

Fruit de nombreux combats, la Sécu est aujourd’hui menacée par le rejet des luttes sociales, la montée en puissance des valeurs individualistes, la disparition des valeurs solidaires… Pour la protéger et la maintenir en place, il faut donc bouger, et vite. Notre objectif est d’inscrire la Sécu au patrimoine mondial de l’UNESCO, en qualité d’exemple remarquable et singulier d’une manifestation collective et solidaire. Une façon de la protéger, de lui donner – officiellement – la place qu’elle mérite, de la replacer au centre des préoccupations de chacun mais aussi, des débats politiques. Et enfin, de lui permettre de poursuivre son action vers un monde plus juste et plus égalitaire.

Soutenir ce projet : comment ?

Parce que vous aussi, vous pensez que la Sécu doit être préservée, apportez votre soutien à cette action en signant simplement la pétition « Pour que la Sécu soit classée au patrimoine de l’UNESCO » sur https://prenonssoindenous.be