Accueil Monde Union européenne

Manfred Weber au «Soir»: «L’Europe peut beaucoup plus»

A 46 ans, méconnu du public européen, l’Allemand Manfred Weber veut devenir le prochain président de la Commission européenne. Et ce n’est pas un hasard s’il vient d’entraîner une majorité de son groupe au Parlement européen à lancer une procédure de sanction contre la Hongrie de Viktor Orban, aussi membre du PPE.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 10 min

Depuis Strasbourg

Manfred Weber postule pour être le candidat du PPE (la démocratie chrétienne européenne), première force politique de l’Union Européenne. Il vise le poste de président de la Commission européenne.

Le Parlement a pris une décision historique, politiquement et symboliquement, et votre groupe y a été déterminant, en votant ce mercredi l’ouverture d’une procédure contre la Hongrie pour mise en danger de l’Etat de droit. Mais le choix de la majorité de votre groupe et de vous-même est intervenu maintenant, alors que cela fait huit ans que Viktor Orban a commencé à faire évoluer son régime vers une « démocratie illibérale », comme il l’appelle lui-même. Pourquoi avoir attendu si longtemps ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Stampe Jérôme, vendredi 14 septembre 2018, 12:29

    La CSU de Weber a trop longtemps apporté son soutien à Viktor Orbán qui de son côté a entamé un lent travail de sape des démocraties européennes. Weber n'a à mes yeux aucune crédibilité lorsqu'il se présente comme démocrate et encore moins comme candidat à la présidence de la Commission européenne. Reste aussi à voir ce qu'il restera du PPE après les prochaines élections européennes où les cartes risquent fort d'être rebattues et pas en faveur des partis traditionnels…

  • Posté par Nicolay Jean-marie , vendredi 14 septembre 2018, 10:47

    L'Allemagne et le PPE ont déjà 90% des pouvoirs dans UE. Si maintenant ils veulent la présidence de la Commission...

  • Posté par Camal André, jeudi 13 septembre 2018, 21:31

    Union européenne: la planque à billets.

  • Posté par Lucas Danièle, vendredi 14 septembre 2018, 11:01

    Ça ne traverse même pas votre petite tête que certains (un nombre infime, je vous le concède), pourraient même entrevoir de postuler ce poste par conviction, oserais-je même dire, par idéalisme?! Je ne connais pas ce monsieur, je ne peux pas me prononcer sur ses motivations, mais je trouve choquant qu'il faille systématiquement ne voir que le côté pourri des choses et...surtout des gens.

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs