Accueil Belgique Politique

Ca coince entre MR et CDH sur la bulle photovoltaïque

C’est le blocage au gouvernement wallon. MR et CDH ne parviennent pas à conclure un accord sur le dossier photovoltaïque. Seul un magicien semble capable de résoudre l’équation.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Enquêtes Temps de lecture: 2 min

Le dossier est pourri, depuis belle lurette. Chaque ministre wallon de l’Energie se refile la patate chaude, sans solutionner le problème. Vous connaissez l’histoire : le gouvernement a excessivement subsidié le photovoltaïque. Et a mis trop de temps à s’en rendre compte. Résultat : une bulle de plus de 2 milliards a éclaté. Une dette qui a provoqué l’apparition d’une surcharge (13,82 €/MWh) sur la facture des Wallons. Et qu’on essaye de planquer tant bien que mal pour éviter une nouvelle augmentation de la facture.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Gysen Eric, vendredi 14 septembre 2018, 18:33

    Tout cela à cause de ces klets d'écolo. Ils ont quand même faits des dégâts considérables au niveau richesse du pays mais ils n'ont pas l'air d'avoir des regrets.

  • Posté par unknown, vendredi 14 septembre 2018, 22:07

    Un peu de vérification des faits pourrait aider. Dans un article titré "le jour où le photovoltaïque wallon a dérapé", la RTBF nous a préparé un petit cours d'histoire récente bien utile : https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_autopsie-episode-6-le-jour-ou-le-photovoltaique-wallon-a-derape?id=9377534

  • Posté par Jacques Noel, vendredi 14 septembre 2018, 12:00

    Je pense que de toutes façons le belge et surtout le wallon est un peu beaucoup "maso". Des partis politiques qui vous augmentent la TVA sur l'électricité, qui augmentent les accises sur le diesel pour en arriver à dépasser le prix de l'essence, qui vous font payer leurs erreurs de gestion ou de décision - le photovoltaïque mais qui augmentent leurs émoluments de toutes sortes ainsi que ceux de leur parti, etc ; alors il y a un énorme "problème", un "stuuuuuuuuuuuuut. Maso je vous dis. Et ce n'est pas fini : on change juste de type de sauce ! Avez-vous remarqué sur les affiches électorales, comme ils sont fringants, bien nourris, souriants ?

  • Posté par christian Leroy, vendredi 14 septembre 2018, 17:14

    Bien d'accord avec vous quant aux affiches de certains parti: cela frise l'insolence ;o(

  • Posté par Wery Alain, vendredi 14 septembre 2018, 10:48

    Bien que ne possédant pas de tels panneaux, je comprends et défends (passivement, je le concède) la position de l'association TPCV de faire respecter l'engagement initial portant sur une durée de 15 ans, pour ceux qui ont souscrit avec de telles conditions. 11.000 adhérents à cette association. Ce qui a/aurait fait réagir le MR. Mais combien de consommateurs d'énergie électrique ne disposant pas de panneaux photovoltaïques (comme moi) ! Défendus par qui ? Qui paient l'avantage offert aux autres. Je l'accepte également. Comme c'est le cas d'avantages fiscaux ou autres pour enfants placés en crèche, emprunts hypothécaires, fonds d'épargne et assurances pension,....en faveur des uns et payés par l'ensemble des contribuables. Je ne sais comment cela est géré ailleurs, mais en Wallonie, l'énergie électrique produite par ces panneaux est déduite, via le compteur tournant "à l'envers", de l'énergie entrante provenant du réseau. Imaginons une consommation moyenne annuelle d'un ménage de 4.000 kWh. S'il possède des panneaux solaires produisant 1.500 kWh, son compteur n'enregistrera qu'une consommation de 2.500 kWh. C'est sur cette base que la facture sera calculée. Mais il est bon de se remémorer que les coûts de distribution et transport d'énergie électrique représentent plus de la moitié du montant de la facture ! Alors que le réseau a été sollicité pour un total de 4.000 + 1.500 = 5.500 kWh. Ce ménage devrait donc, logiquement, payer : - pour les frais de distribution et transport à hauteur de 5.500 kWh, - pour l'énergie entrante sur une maximum de 4.000 kWh (car vraisemblablement, une partie de l'énergie produite est consommée en direct, bien que je pense que cela passe quand même par le compteur, avant de repartir vers l'installation domestique). Sur base du tarif du fournisseur d'énergie avec qui le contrat de fourniture a été passé, - pour l'énergie sortante pour un maximum de 1.500 kWh (même remarque que pour le point précédent). Sur base d'un tarif identique ou différent selon contrat passé avec fournisseur, voire distributeur. Il est question de tenir compte de ces entrée/sortie via un montant forfaitaire. Mais cela semble "caler". Le propriétaire de panneaux solaires peut ne pas être d'accord avec mon point de vue. Mais il me semble logique, équitable qu'il paie pour l'utilisation du réseau. Sinon, il lui est toujours loisible de ne pas s'y connecter. Et de rester entièrement autonome, en utilisant batteries électriques ( de très grandes capacités avec tous les transformateurs de tensions nécessaires), électrolyseurs produisant de l'hydrogène (et groupe de production d’énergie électrique en absence de luminosité suffisante), .... Tout en lui concédant des certificats verts comme convenu. Les primes et avantages fiscaux relatifs à la consommation d'énergie existent afin de préserver notre environnement (entre autres contenir voire diminuer l'émission de dioxyde de carbone) mais aussi en prévision du tarissement et ou de la dépendance géopolitique de sources d'énergie dites fossiles. Aller vers le "vert" nécessite ce genre de "carotte" financière! Car actuellement, ces sources vertes d'énergie coûtent plus chers que les énergies fossiles. Ce ne sera peut-être pas toujours le cas. Mais je pense que nous devons assumer nos choix,librement ou de manière "imposée" par l'économie et/ou la nature.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs