Accueil Opinions Cartes blanches

«Pourquoi la Belgique devrait opter pour l’heure d’hiver»

La fin du changement d’heure se profile. Au profit de l’heure d’été ou de l’heure d’hiver ? La Belgique s’oriente vers la première. Un citoyen dit pourquoi il considère que c’est une mauvaise idée.

Carte blanche - Temps de lecture: 3 min

La Commission européenne a organisé cet été via Internet une consultation sur le changement d’heure. Il en résulte qu’une large majorité souhaite sa suppression. En effet, ce fut une étrange idée qu’eut en 1976 le Président français Giscard d’Estaing de procéder au changement d’heure, appliqué à partir de 1977, en principe destiné à économiser l’énergie et à allonger les soirées ensoleillées en été, fruit de cette curieuse alliance des technocrates et des bobos avec comme résultat l’introduction d’une contrainte supplémentaire dont tout le monde se serait bien passé.

Mais quelle heure faudra-t-il adopter pour toute l’année ? Le Président de la Commission, Jean-Claude Juncker opte pour le maintien de l’heure d’été.

Comme bien d’autres, au contraire, je plaide pour le retour à l’heure d’hiver comme c’était le cas avant 1977 et ce, pour plusieurs raisons.

L’heure d’été pour les pays arrosés par la Mer du Nord et l’Océan Atlantique a un décalage de 2 heures par rapport à l’heure solaire moyenne au méridien de Greenwich dite UT (Universal Time), autrefois GMT (Greenwich Mean Time) qui n’existe plus depuis l’adoption du Système International d’Unités (SI). En réalité, la Belgique a un décalage réel d’environ 20 minutes par rapport à UT. Donc, l’heure d’été est en avance de 2 h 20 min. En France, la ville de Perpignan (Pyrénées orientales) est située sur le méridien de Greenwich ; donc les villes de Saint-Jean de Luz, Biarritz, Bordeaux sont situées à l’Ouest de ce méridien et ont aussi un décalage de 2 heures en été ! C’est aussi le cas de la côte Nord-Ouest de l’Espagne. Et n’oublions pas la pointe occidentale de la Bretagne qui se trouve à l’Ouest de la côte Sud de l’Angleterre !

Officiellement, on appelle l’heure d’été de l’acronyme CEST (Central European Summer Time), autrement dit l’heure d’été d’Europe centrale, c’est-à-dire celle de Berlin. En prolongeant l’heure d’été, on s’alignera sur celle de la capitale germanique sans compter qu’ainsi, on maintient une absurdité sur le plan géographique.

Ce maintien de l’heure d’été aura en outre d’importantes conséquences sociales qu’on semble ne guère prendre en compte. Les premiers atteints sont les paysans qui doivent se lever plus tôt : la traite des vaches est réglée sur l’heure solaire et non sur l’heure conventionnelle des humains. Le maintien de ce décalage durant toute l’année provoquera de nombreux inconvénients. Les écoles commenceront les cours lorsqu’il fait encore nuit et la première récréation se déroulera dans le noir ! Et n’oublions pas tous les travailleurs qui commencent tôt le matin pour nous rendre des services essentiels : les urgentistes dans les hôpitaux, les infirmières, les pompiers, les policiers, les éboueurs, les cheminots, les chauffeurs de poids lourds et j’en passe. Sur le plan de la santé, cet obligatoire lever nocturne provoquera immanquablement des troubles aussi bien psychologiques que thérapeutiques. Notre « nouveau » monde n’en cause-t-il pas suffisamment ainsi ? Et tout cela pour l’illusion de longues soirées d’hiver à grelotter à la terrasse plutôt qu’à lire et aimer au coin du feu !

Monsieur le Président Juncker, à la fin de votre mandat, par respect de toutes et de tous, proposez, tenant compte des fuseaux horaires, le retour de l’heure d’hiver pour l’ensemble de l’Union européenne !

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

39 Commentaires

  • Posté par Michel Raurif, jeudi 20 septembre 2018, 16:51

    Pas question instaurer l'heure d'été.!! En hiver, le jour qui se lève à 9 heures du matin , non merci Et l'été le chahut jusque 2 heures du matin provoquer par les piliers de terrasses , non merci ! Je suis aussi pensionné mais, pour moi, l'heure d'hiver est ce qu'il y a de mieux .Et je puis vous assurer que , je me lève tout les jours a 6 heurs du matin et ainsi voir arriver la lumière du jour !

  • Posté par Patrick Santens, jeudi 20 septembre 2018, 16:03

    Pour garder l'heure d'été : la majorité des 'actifs' travaillent en moyenne entre 8h et 17h.(sans compter les déplacements vers et de leur lieu de travail). Peu de commerces sont ouverts avant 8h30, la plupart même plus tard, et les 'services essentiels' cités sont actifs 24 heures sur 24, sans tenir compte de l'heure… Combien d'écoles ont leur première récréation avant 10 h. ? Avec l'heure d'été, les jours les plus courts au solstice d'hiver fin décembre commenceraient vers 9h45, pendant une brève période, correspondant... aux vacances de Noël… Si on tient compte de la moyenne des heures de sommeil (7 à 8h: de 22h ou 23h à 6h ou 7h), il est évident qu'il est plus agréable, tant physiquement que mentalement, de pouvoir profiter au maximum de la lumière du jour, particulièrement en rentrant du boulot. Et c'est d'ailleurs également vrai pour les pensionnés, dont je suis. Qu'il faille accorder ses violons avec les pays voisins est une évidence, L'Europe n'ayant une fois de plus pas su trancher… : Mais au lieu de vouloir une concertation au niveau du Benelux, regardons plutôt nos autres voisins directs du sud (et même de l'est), destinations privilégiées de tous pour les vacances…

  • Posté par Possen Victor, mardi 26 mars 2019, 15:08

    Les actifs travaillant en pauses ou heures irrégulières sont plus nombreux que vous le pensez. Les couches tard (grâce à l'heure d'été) sont déjà fatigués avant d'aller travailler. Demandez aux personnes ayant vécu avant le changement d'heure , au travail les sorties de nuit étaient moins pénibles avant l'arrivée de cette loi de l'heure d'été.

  • Posté par Bladfeld Samuel, mardi 18 septembre 2018, 16:21

    On espère avoir aussi un plaidoyer pour l'heure d'été . Nota : La seule chose que les paysans demandent vraiment c'est de ne plus changer d'heure, pour ne pas demander à leurs vaches de le faire, en décalant les soins et la traite d'un quart d'heure chaque semaine pendant le mois précédent. Pour ce qui est des gens qui travaillent tôt, et j'en suis, on a depuis longtemps l'habitude de se lever de nuit, en heure d'été ou heure d'hiver. En hiver, j'arrive régulièrement au travail quand il fait encore noir. Et donc cet "obligatoire lever nocturne", nous donnons déjà, avec ou sans les troubles thérapeutiques que vous déclarez inévitables.

  • Posté par Dopchie Henri, samedi 15 septembre 2018, 12:20

    Qui sont les "bobos"?

Plus de commentaires

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une