Pour Romelu Lukaku, apprendre de Thierry Henry et Didier Drogba est «la meilleure chose qui pouvait arriver»

©Photonews
©Photonews

Romelu Lukaku poursuit sur la lancée de sa Coupe du monde : 3 buts en quatre journées avec Manchester United et 3 buts avec les Diables rouges en deux rencontres. Dans un entretien accordé à la BBC, l’attaquant s’est confié sur son coach en club, José Mourinho, ses mentors Thierry Henry, Didier Drogba et Nicolas Anelka ainsi que les raisons de sa grande forme.

José Mourinho, particulièrement critiqué après le mauvais début de saison de Manchester United (6 points sur 12), a trouvé en Lukaku un soutien de taille. « Les gens connaissent son côté ‘winner’, mais ce que moi j’apprécie chez lui c’est qu’il ne ment pas sur ses émotions. Quand il est en colère, vous savez qu’il est colère. Quand il est heureux, vous voyez qu’il est heureux », explique l’attaquant. « Ma relation avec lui est cool. Il me fait rire, il fait rire les joueurs. C’est un vrai père de famille. Il se bat pour ses joueurs, il est vrai. Quand tu n’es pas heureux, tu n’as pas besoin de faire semblant. » Lukaku estime que les gens devraient justement apprécier l’honnêteté affichée par le Portugais. « La plupart des managers de Premier League, quand ils ne sont pas heureux, ils vont chercher un moyen de paraître heureux. Vous devriez respecter le fait qu’il veut rester fidèle à lui-même et n’a pas peur de la confrontation. »

Les conseils de Henry, Drogba et Anelka

Lukaku a déjà inscrit 104 buts en Premier League et a eu besoin de 30 rencontres de moins que Didier Drogba pour atteindre ce palier. « Mais lui, il a gagné quatre titres de champions d’Angleterre et moi, aucun », souligne « Big Rom ». L’Ivoirien a eu une grande influence dans la carrière du Diable, tout comme Thierry Henry, l’actuel T2 de l’équipe nationale belge.

« Avec Didier Drogba, nous parlons tous les jours. Il fait partie du ‘processus’ depuis mes débuts en Premier League. Même si nous ne sommes pas dans le même vestiaire depuis des années, il fait toujours partie de mon entourage. À la Coupe du monde, il était presque tout le temps à l’hôtel. Vous imaginez ? J’avais Thierry Henry et Didier Drogba autour de moi pour me dire ce qui allait bien ou pas dans mon jeu. Ils savent que j’accepte leurs critiques, car je veux avoir la même carrière qu’eux. » Nicolas Anelka est également présent dans l’entourage de l’attaquant belge. « Parfois, je vois aussi Anelka. Ce sont les trois joueurs avec qui j’ai grandi. Apprendre à leurs côtés, c’est la meilleure chose qui me soit arrivée. »

Quitter le football sans regret

À 25 ans, Romelu Lukaku cherche en permanence à améliorer son jeu. « J’essaie de regarder autant de matches que possible de la saison précédente pour voir les erreurs que j’ai commises et les points à améliorer. Je marque de plus en plus de buts, saison après saison, parce que je connais mes erreurs du passé. »

Cette perpétuelle recherche du mieux est guidée par la passion que le Diable voue à son sport. « Le football, c’est quoi ? 15 ans ? Je veux investir 100 % de ma vie dans ce sport. Comme ça, quand tout sera fini, je n’aurai aucun regret », conclut Lukaku.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. CLIMATE STUDENTS PROTEST ACTION THURSDAY

    A l’école ou dans la rue, le climat n’a pas d’âge

  2. Si Olivier Chastel est plus prudent, Charles Michel laisse entrevoir une potentielle coalition MR-Ecolo-CDH.

    Charles Michel charge «l’axe du shutdown N-VA-PS» et esquisse la «namuroise»

  3. 140119_SES1261

    Michel Preud’homme fête son 60e anniversaire: «Je commence à payer le prix de ma carrière»

Chroniques
  • Le renvoi vers l’école

    Avec la montée des inquiétudes face à l’essor des fake news, une idée revient en boucle : il faut que l’école s’empare de cette question. Il faut que des cours d’éducation aux médias soient organisés dans tous les établissements scolaires, qui permettent aux élèves de distinguer entre des informations et des rumeurs, entre un travail de journaliste et une stratégie de propagande, entre la fabrique du vrai et la fabrique du faux.

    L’idée est bonne, et elle n’est d’ailleurs pas neuve : il y a quelques dizaines d’années, on faisait la même proposition pour lutter contre l’influence croissante du marketing et de la publicité. Cette démarche paraît tellement naturelle qu’on l’applique – ou qu’on demande de l’appliquer – à bien d’autres enjeux. L’école doit...

    Lire la suite

  • Le retour de la mythique «armée européenne»

    La signature du nouveau traité d’amitié franco-allemand, mardi, dans l’hôtel de ville d’Aix-la-Chapelle sous la figure tutélaire de Charlemagne, a fait une nouvelle fois remonter à la surface le thème de l’« armée européenne ». C’est « une contribution à la création d’une armée européenne », a dit la chancelière Merkel. « Construisons une vraie armée européenne », a exhorté le président Macron.

    Le « couple » est récidiviste. Le président de la...

    Lire la suite