Policier abattu à Spa: mandat d’arrêt prolongé pour les deux suspects néerlandais remis à la Belgique

©Belga
©Belga

La chambre du conseil de Verviers a prolongé vendredi, pour une durée d’un mois, le mandat d’arrêt de Cyril T., 35 ans, et Mark VDB, 38 ans, suspectés dans l’affaire du meurtre du policier spadois Amaury Delrez, survenu le 26 août dernier. Les deux hommes, remis à la Belgique mardi dernier, ont été incarcérés après audition, suspectés d’être auteur ou co-auteur d’homicide volontaire sur Amaury Delrez et de tentative de meurtre sur son collège.

Dans la nuit du 25 au 26 août, trois ressortissants des Pays-Bas avaient provoqué une dispute devant un établissement du centre de Spa. La police avait été prévenue et avait décidé de contrôler un taxi anormalement bondé. Lors du contrôle, alors que les trois suspects étaient bien présents dans le taxi, un des individus avait sorti une arme et tiré sur Amaury Delrez.

Yvo T. ne se souvenait de rien

Yvo T. avait été rapidement interpellé dans un gîte de Spa alors que son frère et un de ses amis avaient fui les lieux avant de rejoindre les Pays-Bas où ils s’étaient livrés à la police le lendemain des faits. Ils avaient expliqué avoir été pris de panique et, devant un tribunal amstellodamois qui devait se pencher sur leur transfert vers la Belgique, les deux trentenaires avaient déclaré avoir été présents sur les lieux mais avaient nié toute participation. Ils avaient en outre expliqué que le tireur était Yvo T., lequel a déclaré aux enquêteurs qu’il ne se souvenait de rien.

Les avocats des deux suspects se sont abstenus de tout commentaire à l’issue de l’audience.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La grogne est perceptible dans les écoles primaires et maternelles de Wallonie et de Bruxelles.

    Le blues des directeurs des écoles maternelles et primaires

  2. «
La porte de Mme May est ouverte mais son esprit reste fermé
» a réagi un député travailliste à la chambre de Communes ce lundi.

    Brexit: Theresa May promet l’impossible

  3. ©IGOR PREYS

    Procès Nemmouche: un retour à l’effroi des premières heures qui ont suivi la tuerie

Chroniques
  • Gilets jaunes - médias: la haine face à la complaisance

    L’autre samedi, en tête du cortège de 7.000 gilets jaunes parisiens, une banderole : «  Le peuple veut la chute du régime !  »

    Respecter l’autre implique qu’on écoute et entende ce qu’il dit. Or, ce qui était dit là était explicite. Plus question de taxe carbone ou de CSG, mais la volonté affirmée d’abattre le pouvoir en place sans recourir, pour ce faire, à des élections.

    «  Macron démission !  » et, au-delà, «  renverser le régime !  ». Lequel ? La République ? La démocratie représentative ? La Ve République ?

    Dans tous les cas, on se retrouve là confronté à une intention « putschiste » avouée. Les leaders improvisés et autoproclamés du mouvement ne le dissimulent nullement, même si la plupart des gilets jaunes, ceux des ronds-points en particulier, n’entendent, eux, qu’exprimer un mal...

    Lire la suite

  • Les directions aussi attendent de la considération

    Un pilote… Vingt casquettes… La fonction de directeur est à l’école fondamentale ce que Rémy Bricka fut dans les années 70-80 à la variété française : un homme-orchestre, capable de jouer d’une demi-douzaine d’instruments en même temps. Et d’en maîtriser bien d’autres. La preuve par l’agenda d’une directrice lundi matin : signer un contrat avec une nouvelle enseignante, recevoir un couple de parents dépassés, répondre aux sollicitations de l’Afsca, gérer un dossier...

    Lire la suite