Accueil Belgique

De Wever, un bourgmestre froid mais bon gestionnaire

Toujours populaire auprès des Anversois, Bart De Wever divise. Certains lui reprochent d’être trop occupé par son rôle de patron de la N-VA et de polariser la société en ciblant des communautés. D’autres saluent son professionnalisme.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

Les Anversois aiment Bart De Wever. Ils sont presque 80.000 à avoir appuyé sur son nom en octobre 2012. C’est pratiquement 20.000 voix de préférence de plus que le bourgmestre sortant, le socialiste Patrick Janssens.

À moins d’un coup de théâtre, ils devraient encore être nombreux à le soutenir dans un mois. «   J’ai l’impression que la commune est mieux gérée, raconte une habitante du Zuid, le quartier chic d’Anvers, pourtant fidèle électrice du SP.A. Je dois reconnaître que mon quartier est plus propre. La police est plus présente qu’auparavant. Je me sens davantage en sécurité.   » Les chiffres le confirment. Le sentiment d’insécurité a baissé de moitié entre le début et la fin du mandat de Bart De Wever et ce malgré l’échec de sa lutte contre la drogue.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs