La peste porcine africaine en Belgique: probablement des déchets laissés par des routiers venus de l’est

Deux cas de peste porcine africaine ont été détectés en Wallonie, sur le territoire de la commune d’Etalle en province du Luxembourg, chez des sangliers retrouvés morts. Jusqu’à présent, deux cas de sangliers contaminés sont avérés.

Le ministre wallon de l’Agriculture a interdit la chasse jusqu’au 15 octobre en raison des risques de propagation de la peste porcine. Une décision que les chasseurs approuvent. En revanche, ils estiment que l’interdiction de nourrissage est une mauvaise décision car cela induit un risque de voir la zone contaminée s’agrandir quand les sangliers ne trouveront plus de glands

Des sanctions

Pour le président du Royal Saint-Hubert Club de Belgique (RSHCB), Benoît Petit, la peste est une véritable menace pour le monde de la chasse. M. Petit a également indiqué qu’une plainte contre X allait être déposée par le RSHCB. « Comme le dit l’Afsca, la peste n’est pas arrivée chez nous toute seule », a-t-il expliqué.

Et le président de la RSHCB de poursuivre : « Ce sont probablement des déchets laissés par des routiers venus de l’est qui sont en cause. Si on trouve le ou les coupables, il faut des sanctions. »

Sur son site, l’Afsca, a, en effet, publié ce communiqué  : « Les dernières contaminations en Europe pourraient être la conséquence d’introduction de restes de denrées alimentaires abandonnés par des voyageurs en provenance de zones infectées ».

Pas transmissible à l’homme

La peste porcine africaine (PPA) est une maladie virale contagieuse affectant les porcs et les sangliers, et en aucun cas l’homme, a de son côté rappelé l’Afsca. Ce virus peut se transmettre facilement d’un animal à l’autre soit par contacts étroits entre individus, soit par du matériel contaminé (matériel de transport, bottes, etc.) ou via des restes alimentaires porteurs du virus et abandonnés par l’homme. Il n’existe à l’heure actuelle aucun traitement ou vaccination possible contre la maladie.

D’où vient la peste porcine ?

« La PPA est originaire d’Afrique et est présente depuis plusieurs années dans les pays d’Europe de l’Est, à la fois chez les porcs domestiques et chez les sangliers. Ces derniers mois, elle s’est propagée plus rapidement et plus à l’ouest, touchant des pays qui étaient jusque-là indemnes », explique l’Afsca.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pour la première fois depuis des temps immémoriaux, on aura vu un vrai mouvement citoyen bousculer totalement l’agenda politique et imposer le thème du climat. © Photo News.

    Elections 2019: non, cette campagne n’était pas ennuyeuse

  2. © Photo News

    Elections 2019: les programmes des partis à la loupe

  3. liste citoyenne

    Elections 2019: les mouvements citoyens vont-ils exister?

Chroniques
  • «En entreprises»: le pluriel est-il de mise?

    « En » et « dans »

    «  Des formations zéro faute en entreprises  » titrait, le 8 avril dernier, votre quotidien favori dans sa version « papier ». S’ensuivirent les doléances d’une lectrice qui se disait très étonnée à la lecture de ce titre. Qu’est-ce qui a pu choquer dans la formule incriminée ? Le caractère trop ambitieux de l’objectif « zéro faute » ? Point du tout ! C’est la marque du pluriel au nom entreprises. Pourtant, ces formations ne sont pas destinées à une seule entreprise, mais à plusieurs ; elles seront dispensées dans les entreprises. Pour des formations zéro faute, un bref retour sur le couple en / dans les peut s’avérer utile.

    L’emploi de la préposition en pour introduire un complément de lieu est d’usage général en français : travailler en usine, croupir en prison, s’éclater en boîte, servir en salle, entrer en conclave. Dans ces expressions, il...

    Lire la suite

  • Un an de RGPD. Et de culture numérique européenne

    Le 25 mai 2018 entrait en vigueur l’un des textes majeurs de cette législature européenne : le RGPD. Né dans la douleur, quelques mois après le traumatisme Cambridge Analytica, ce Règlement général sur la protection des données affichait haut et fort ses ambitions. En gros : réguler l’usage de ce nouveau carburant de l’économie numérique. Et empêcher ses acteurs de fouiller indûment dans les tiroirs de notre intimité. Le RGPD consacrait en quelque sorte un droit bétonné depuis 1948, celui du respect de la vie privée....

    Lire la suite