Elio Di Rupo pourrait finalement rester bourgmestre de Mons

Edition numérique des abonnés

Christophe Deborsu a demandé ce dimanche à Elio Di Rupo, sur le plateau de « C’est pas tous les jours dimanche », s’il souhaitait briguer la place de bourgmestre à Mons. Elio Di Rupo, qui avait pourtant affirmé clairement il y a quelques mois qu’il ne souhaitait pas rester bourgmestre, a semé le doute. « Selon le code wallon de la démocratie locale, c’est le candidat qui a récolté le plus de voix sur la liste des élections qui est nommée bourgmestre », a-t-il déclaré.

Devant l’insistance de Christophe Deborsu pour clarifier ses intentions, le président du PS a refusé de dire s’il comptait céder la place à son premier échevin, comme il l’avait annoncé. « Nous ne sommes pas le 14 octobre, nous verrons les résultats du scrutin. Il ne sert à rien de parler du sujet à ce jour », a-t-il déclaré.

Il se pourrait donc qu’Elio Di Rupo soit candidat à sa propre succession.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Par défaut, Netflix lance le prochain épisode automatiquement. Un bel exemple de design pensé pour scotcher l’internaute  à son écran.

    Comment les sites web manipulent l’internaute par leur design

  2. CLIMATE STUDENTS PROTEST ACTION THURSDAY

    A l’école ou dans la rue, le climat n’a pas d’âge

  3. Si Olivier Chastel est plus prudent, Charles Michel laisse entrevoir une potentielle coalition MR-Ecolo-CDH.

    Charles Michel charge «l’axe du shutdown N-VA-PS» et esquisse la «namuroise»

Chroniques
  • Martin Luther King et le syndrome Pocahontas

    Depuis 1983, le troisième lundi de janvier est un jour férié aux États-Unis ; il marque l’anniversaire de Martin Luther King, né le 15 janvier 1929.

    Dans les années 50-60, le prix Nobel de la paix 1964 fut arrêté sans ménagement à une trentaine de reprises dans son pays, harcelé sans relâche par le FBI, agoni et menacé de mort quotidiennement et finalement assassiné, le 4 avril 1968. Mais aujourd’hui – O tempora, o mores – il est de bon ton, pour les hommes politiques de tous bords, de se revendiquer de son héritage…

    Parfois, il faut se pincer ! La palme du culot échoit cette année au vice-président Mike Pence, qui n’a pas hésité à comparer les efforts de Donald Trump pour obtenir son mur à la frontière du Mexique au combat de « MLK » en faveur des droits civiques. « Une de mes citations préférées du Dr King est : “C’est l’heure de tenir les promesses de la démocratie”. Pensez à la façon dont il a changé l’Amérique. Il nous a inspirés à changer à travers le processus législatif pour devenir une...

    Lire la suite

  • Le retour de la mythique «armée européenne»

    La signature du nouveau traité d’amitié franco-allemand, mardi, dans l’hôtel de ville d’Aix-la-Chapelle sous la figure tutélaire de Charlemagne, a fait une nouvelle fois remonter à la surface le thème de l’« armée européenne ». C’est « une contribution à la création d’une armée européenne », a dit la chancelière Merkel. « Construisons une vraie armée européenne », a exhorté le président Macron.

    Le « couple » est récidiviste. Le président de la...

    Lire la suite