Accueil Culture Cinéma

L’hommage à Charlie et à son esprit libre et frondeur

Réalisateur de « C’est dur d’être aimé par des cons », Daniel Leconte signe, avec son fils Emmanuel, un film émouvant en guise d’au revoir à cette bande de copains victime de la barbarie terroriste. Entretien.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 6 min

En septembre dernier, au Festival international du Film de Toronto, L’humour à mort était projeté en avant-première mondiale au Bloor Hot Docs Cinema, en présence des réalisateurs mais aussi du dessinateur Riss et du cogérant de Charlie Hebdo, Eric Portheau. L’émotion était bien évidemment palpable pendant toute la projection et le lendemain de celle-ci, nous retrouvions les réalisateurs dans un hôtel à deux pas du lac Ontario. Très vite, Daniel Leconte (Golden Globe pour Carlos, la mini-série en 2011 écrite avec Olivier Assayas, NDLR), nous disait que des tragédies comme celles de Charlie-Hebdo ou de la prise d’otages au magasin Hyper Cacher de la porte de Vincennes allaient se reproduire et qu’il fallait apprendre à vivre avec. Lorsqu’on les rencontre à nouveau, et à Bruxelles cette fois, c’est trois semaines après le carnage du Bataclan. Une nouvelle tragédie qui fait écho à celle de janvier.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs