Accueil Société Enseignement

Rentrée universitaire: des étudiants «acteurs» de leur enseignement

Trop théorique l’enseignement universitaire ? A l’ère d’internet et de l’accès généralisé aux savoirs, les universités n’ont d’autre choix que de s’adapter. De nouvelles pratiques pédagogiques y voient le jour, qui veulent placer l’étudiant au centre de son apprentissage.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Imaginez cette scène : un professeur d’université entre dans l’auditoire et ses étudiants, plutôt que d’ouvrir péniblement leur syllabus et de décapuchonner leur fluo, sortent une liste de questions préparées à l’avance. Le chargé de cours, au lieu de se livrer à un cours ex cathedra, y répond et échange avec ses étudiants sur le contenu de la matière, à laquelle ils ont eu accès en ligne.

C’est le principe des classes inversées, une pratique déjà présente, par-ci par-là, dans plusieurs universités belges. Et l’une des innovations sur lesquelles misent celles-ci pour créer l’université de demain : avec moins d’exposés théoriques, plus d’outils digitaux et des étudiants davantage impliqués dans leur apprentissage.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Naeije Robert, lundi 17 septembre 2018, 6:57

    "Des étudiants acteurs de leur enseignement".Bien sur, ils en auront l'impression, et seront initialement satisfaits. Mais ils travailleront davantage, et sous tutelle, ce qui comme l'article le souligne, les satisfera déjà moins. Et tout cela bien sur sans étoffer l'encadrement pédagogique, et, comme toujours sans système d'évaluation de l'impact des toutes ces réformes pédagogiques.

  • Posté par Jaspers Marie, dimanche 16 septembre 2018, 23:00

    Quand je souffre d'un mal quelconque, je préfère tout de même que mon médecin sache faire un examen clinique sans me dire : "Attendez, je vais regarder sur Internet!!!

  • Posté par Jaspers Marie, mercredi 19 décembre 2018, 20:30

    Excellente remarque! Je suis dans votre cas! L'université de Maastricht qui forme des médecins par situation problèmes? Mon mari ,étant à Amsterdam, a été hospitalisé en urgence au CHU de cette ville et inquiet de l'incompétence du médecin qui s'occupait de lui, a demandé à être rapatrié en Belgique le plus rapidement possible! Jamais, je ne souhaiterais être soignée par des médecins ayant subi cette formation : je craindrais trop pour ma vie!

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs