Accueil Société

Peste porcine: «On est partis pour 24 mois d’intense surveillance»

Cinq sangliers potentiellement touchés par la peste porcine africaine ont été découverts ce week-end. La chasse pourrait être annulée dans le Sud-Luxembourg jusqu’à la fin de l’année.

Temps de lecture: 3 min

La riposte s’organise pour contrer le développement du virus de la peste porcine africaine. Une réunion s’est tenue dimanche, à Etalle, à 15km à l’ouest d’Arlon. Des bourgmestres de communes situées dans la zone de confinement, des représentants de la Région wallonne ou encore des chasseurs sont venus écouter les conseils d’un expert vétérinaire européen. Ce dernier a expliqué comment nos voisins ont bien (ou mal) géré de telles épidémies dans le passé.

« A priori, la chasse est à oublier pour cette année », analyse Benoît Piedbœuf, député MR et bourgmestre de Tintigny, à la sortie de cette réunion. Une interdiction de nourrissage et de chasse devait être proposée par le gouvernement wallon jusqu’au 15 octobre. Ce ne serait donc qu’un début… « Voici comment il nous est conseillé d’agir : on annule la saison de la chasse cette année ; On relève le maximum de carcasses de sangliers touchés par le virus, afin d’évaluer avec précision la zone concernée ; Et, l’année prochaine, nous pourrions reprendre la chasse, avec l’objectif de tuer le plus de bêtes possible. Jusqu’à ce que nous constations que le virus a disparu. On est partis pour 24 mois d’intense surveillance », souligne le bourgmestre.

L’expert vétérinaire rencontrera ce lundi (11h30) le ministre fédéral de l’Agriculture, Denis Ducarme, en présence du commissaire européen compétent. Le ministre a annoncé qu’une conférence interministérielle aura lieu cette semaine afin « d’accentuer l’échange d’informations et de renforcer la collaboration entre les différentes entités ».

Deux possibles cas découverts dimanche

Dans le même temps, le nombre de sangliers – vivants ou morts – qui devaient être analysés pour y détecter l’éventuelle présence du virus s’est multiplié durant le week-end.

Des échantillons de trois animaux potentiellement porteurs de la peste porcine africaine étaient en cours d’analyse samedi, selon Denis Ducarme (MR). Dimanche, une nouvelle carcasse et un sanglier « moribond » ont été « signalés du côté d’Orval », nous indique le bourgmestre de Tintigny.

Si ces nouveaux cas sont tous confirmés, ils porteraient à sept le nombre de sangliers infectés. Les résultats sont attendus dans le courant de la semaine. Deux cas de peste porcine africaine avaient été détectés en Wallonie jeudi dernier, sur le territoire de la commune d’Etalle, chez des sangliers retrouvés morts.

Rappelons que le virus n’est pas transmissible à l’homme. Le danger concerne surtout la souffrance animale et… les éventuelles pertes économiques pour le secteur porcin. C’est dans ce contexte tendu qu’a eu lieu, dimanche, la 36ème « Journée de l’agriculture » en Flandre. Toutes les activités prévues dans des fermes porcines ont été annulées. Les éleveurs sont nombreux au nord du pays.

« Bien que le risque de contamination par le biais de visites publiques soit minime, nous prenons la situation très au sérieux. Nous ne souhaitons prendre aucun risque pour nos entreprises », indique la présidente du syndicat des agriculteurs flamands Boerenbond, Sonja De Becker. Celle-ci insiste auprès de la ministre flamande de l’Agriculture, Joke Schauvliege (CD&V), pour qu’elle fasse tout son possible afin que la maladie ne touche pas les exploitations. « Car même si la maladie n’a pas été détectée dans nos fermes, nos exportations risquent de s’arrêter. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko