Accueil Économie Mobilité

Un plan fédéral de mobilité qui se fait attendre

ACTP, Inter Environnement Wallonie, Navetteurs.be, TreinTramBus et Test Achats s’inquiètent du retard que prend le dossier de la « vision interfédérale de la mobilité », les Régions n’auraient pas vraiment joué le jeu. Il est déjà possible d’avancer sur la coordination des moyens de transport, assurent-elles.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Initier un plan global de mobilité figure dans l’accord de gouvernement fédéral 2014-2019 : « Une concertation avec les Régions au niveau politique et entre la SNCB et les sociétés régionales de transport au niveau technique et commercial ». Il faudra toutefois attendre 2016 pour que soit réactivé le comité exécutif des ministres de la Mobilité (CEMM) qui rassemble les excellences en la matière des différents niveaux de pouvoir.

«  Au début, les membres du CEMM ont confirmé qu’ils s’engageaient à trouver des solutions, des points qui pouvaient susciter des synergies et contribuer à construire cette vision interfédérale  » rappelle Juliette Walckiers (IEW) au nom d’une plate-forme d’associations qui s’inquiète du manque de résultat concret, deux ans plus tard.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs