Peste porcine africaine: la Wallonie interdit aussi les promenades forestières dans la zone affectée (vidéo)

Peste porcine africaine: la Wallonie interdit aussi les promenades forestières dans la zone affectée (vidéo)

Après avoir interdit la chasse et le nourrissage dans la zone de la province de Luxembourg touchée par la peste porcine africaine, le ministre wallon de l’Agriculture René Collin a également interdit dès ce lundi la circulation sur les chemins et sentiers forestiers, afin d’éviter la dispersion des sangliers atteints, a-t-il indiqué à l’entrée d’une réunion avec les autorités européennes.

«On ne laissera pénétrer dans la forêt que celles et ceux qui vont travailler à détecter et prélever des cadavres de sangliers, probablement pendant un délai d’un mois. Pas d’organisation d’événements donc, pas de travaux forestiers. Ce sera d’application dès ce lundi dans la zone des 63.000 km2 concernée», a précisé le ministre régional, interrogé devant le Berlaymont.

Actuellement, cinq cadavres de sangliers ont été déclarés positifs à la peste porcine africaine. «Beaucoup d’autres sont à l’analyse. On va arriver à des dizaines voire 300, 400 sangliers, selon ce que les experts nous annoncent», a ajouté M. Collin (CDH).

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Emmanuel Macron et Angela Merkel, deux «
petits
» du paysage politique international.

    Les secrets du langage du corps à l’usage des «petits»

  2. © D.R.

    #MaPremièreCampagne: Game of Belgium

  3. ©News

    Anderlecht: gagner à Gand pour espérer sauver une si longue histoire européenne

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite