Accueil Opinions Chroniques

L’invariance idéologique de la droite

Trois épisodes récents de l’actualité française et espagnole illustrent l’invariance des idéologies dans lesquelles la droite a longtemps baigné.

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 4 min

Je faisais allusion, ici, la semaine dernière, à la théorie selon laquelle ce ne sont pas des « ruptures » mais des « recompositions d’invariances » qui déterminent l’évolution sociale. Et donc l’évolution politique.

L’esclavagisme, le tribalisme ou le féodalisme sont toujours là, mais sous des formes différentes. Et ces formes différentes constituent ce qu’on appelle (avec raison) le progrès : le féodalisme n’est plus institutionnalisé, le tribalisme est dissous dans le nationalisme ou le fédéralisme et les esclaves, de nos jours, sont officiellement libres.

De cette évolution par recomposition des invariances la politique française nous offre aujourd’hui maints exemples.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Dechamps Pascal , mercredi 19 septembre 2018, 22:52

    A lire les souhaits de certains qui préconisent le "contournement" de l'article 3 de la Convention Européenne de sauvegarde des Droits de l'Homme, je n'aurai pas le même optimisme béat que monsieur Kahn.

  • Posté par De Bilde Jacques, mardi 18 septembre 2018, 9:41

    La droite c'est variation sur les mêmes thèmes. Aujourd'hui, elle s'engouffre dans le vide laissé par les gauches dont l'affaissement idéologique est patent. Ce qui m'inquiète le plus est que les droites deviennent de plus en plus dures, avec un discours de plus en plus décomplexé. Les opinions d'un Eric Zemmour en sont le reflet. Pendant que les gauches se disputent sur des bisbilles, les droites, elles, veulent s'unir dans la perspective des élections européennes.

  • Posté par Bladfeld Samuel, lundi 17 septembre 2018, 20:32

    Un article qui résume bien l'évolution de la droite en France, avec peut-être encore un peu trop d'optimisme. Qui plus est, c'est clair, bien écrit, sans nombrilisme.

  • Posté par Luigi Jannone, lundi 17 septembre 2018, 17:44

    Le problème de la gauche espagnole c’est que Franco est mort paisiblement dans son lit et que le passage à la démocratie s’est fait sans elle. De de plus, ce passage s’est fait selon les vœux de ce même Franco qu’elle abhorre ! Alors, pour sembler avoir tout de même fait un petit quelque chose……. Quelle dérision !

  • Posté par Luigi Jannone, lundi 17 septembre 2018, 16:49

    "aucun responsable de notre droite dure n’aurait l’idée de préconiser, aujourd’hui, le recours aux méthodes pour lesquelles celles-ci témoignent toujours d’une telle indulgence." Ben oui,« Autres temps, autres mœurs » Monsieur Khan.!

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs