Accueil Belgique Politique

N-VA, CD&V et VLD se déchirent dans la campagne flamande

La N-VA est partout : elle mène l’offensive sur la politique d’asile et des migrants (Theo Francken en tête) et appelle au calme dans le même temps (Siegfried Bracke). En attendant, les trois partenaires flamands de la suédoise se déchirent dans la campagne au nord.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

Prenez les controverses multiples, le regain de tensions, ayant trait à l’asile, aux migrants, aux projets de nouveaux centres fermés, au sort du parc Maximilien, à l’agression d’un policier, lundi à Bruxelles, à proximité de l’Office des étrangers.

Question : tout cela a-t-il un sens sur le théâtre préélectoral belgo-belge ? Y a-t-il un épicentre politiquement chez nous ? Un observateur avisé en Flandre croit savoir, et tout tient dans une formule simple, selon lui : « La N-VA veut détruire le CD&V pour devenir le grand parti populaire en Flandre »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs