Accueil Société Enseignement

Décret Paysage: le ras-le-bol de centaines de professeurs

Quatre cents professeurs issus de toutes les universités francophones adressent une lettre ouverte au ministre Marcourt. Ils y dénoncent les effets indésirables de la réforme de l’enseignement supérieur intervenue en 2014.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 4 min

O n le voit chaque année en septembre : de nombreux étudiants assurent qu’ils ont réussi leur première. On s’échine à répéter qu’ils sont juste admis dans le cycle supérieur, en deuxième donc, mais qu’ils n’ont pas – encore – réussi ». Ce cadre d’université – qui, comme tous les interlocuteurs de ce dossier, souhaite rester anonyme – hésite entre désappointement et colère. Pour lui, comme pour beaucoup de confrères, le décret Paysage mis en œuvre en 2014 est à l’origine d’une déresponsabilisation des étudiants. « En fin de première, ils oublient souvent qu’il leur reste 10 ou 15 crédits à valider, ce qui alourdit immanquablement la seconde année. Et les suivantes. ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

15 Commentaires

  • Posté par Christian BOULET, mardi 18 septembre 2018, 19:30

    Pour assumer les idioties instillées par les pédagogues et autres didacticiens ineptes dans le secondaire, autant continuer à les développer dans le supérieur. Cela devrait permettre d'améliorer les taux de réussite...

  • Posté par Jaspers Marie, mercredi 19 septembre 2018, 10:28

    Depuis 50 ans, ces gens détruisent l'enseignement et personne ne peut ou ne veut les contrer! Les profs, seuls connaisseurs de l'école et de ses problèmes, ne sont plus écoutés depuis lors!!! Les pédagogistes avec leurs élucubrations ont pris le pouvoir!!! Pourquoi? Parce qu'ils ont fait illusion auprès de ministres de l'Education incompétents! Un seul , Pierre Hazette, ancien prof de latin et de grec, ancien préfet d'Athénée, a voulu changer de direction, mais a vite été qualifié d'élitiste, de rétrograde par les fanatiques de l'école de la réussite pour tous (quelle réussite?), de l'école facile sans travail, de l'école par le jeu (à quel âge un individu cesse-t-il d'être un enfant???) appuyés par une majorité de politiciens démagogues et électoralistes lui ont barré la route!!! Il ne faut pas se leurrer : l'être humain ne peut maîtriser quoi que ce soit sans travail et sans efforts, le sport en est un bel exemple! Mais les acteurs et défenseurs du pacte ne l'ont pas compris ou n'ont pas voulu le comprendre.Il est plus "payant" de prôner une école de la réussite de tous même si c'est une supercherie immonde que ne peut comprendre que le faible pourcentage des personnes de niveau supérieur capables d'analyse, d'esprit critique, de notre société!

  • Posté par stals jean, mardi 18 septembre 2018, 14:34

    En marche du fameux "décret paysage", un article mis en ligne le 20-02-2017 par La Libre (mais pas signé) et que j'ai l'occasion de lire pour la première fois, et ayant comme titre : "Le décret paysage et le mirage informatique", n'est rien moins que remarquable. S'il évoque si intelligemment si judicieusement le chaos dans lesquel se précipitent les "Administrations des Universités", c'est que ce constat peut s'en conteste s'extrapoler à bien d'autres domaines que strictement "administratif" au point que l'on pourrait enlever "décret paysage" et ne garder du titre de l'article en question que "...LE MIRAGE INFORMATIQUE" quand il s'agit de conscientiser la race humaine, s'il en est encore temps, que les lobbys mondialisés des : "BIG DATA " pour tous et toutes, et les lobbys mondialisés d'un "BIG BROTHERS" jusque dans les chiottes, ne sont en définitive que les deux faces du même dollar...Si d'aventure depuis chez eux les martiens nous observent comme d'autres observent, ici et maintenant, les rats de laboratoire, ils doivent surement se fendre la gueule comme ce n'est pas possible...

  • Posté par Jaspers Marie, mardi 18 septembre 2018, 17:51

    Analyse très réaliste et très franche!

  • Posté par Vynckier Albert, mardi 18 septembre 2018, 10:57

    si un type a un report de cours de 15% à la deuxième. je comprends pas la logique: s'il rate une année avec tous les crédits, comment va-t-il réussir une deuxième encore plus difficile qu'une deuxième normale c'est à dire avec 115% de cours. c'est comme un crédit à la banque? quand on vous prête 100 euros, il faut rembourser 115 euros, c'est ça?

Plus de commentaires

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs