Accueil Belgique

Armes: la majorité des régularisations faites à Liège

La période d’enregistrement des armes à feu, chargeurs et munitions touche à sa fin. Plus de la moitié des déclarations (4.508) ont été introduites à Liège.

Info « Le Soir » - Temps de lecture: 1 min

Malgré le durcissement de la législation depuis 2006, le ministère de la Justice estime que des dizaines de milliers d’armes à feu circulent encore dans notre pays. Plusieurs phases de régularisation ont été organisées; la dernière de celles-ci a débuté en mars dernier et prend fin le 31 décembre 2018. D’ici là, les propriétaires d’une arme à feu non déclarée peuvent se mettre en règle sans être poursuivis pénalement. Les détenteurs peuvent soit effectuer une demande d’autorisation classique de détention d’arme, restituer leurs armes à la police, les vendre ou les faire neutraliser.

Selon les chiffres que Le Soir a obtenus auprès du cabinet de Koen Geens, 8.687 déclarations ont été enregistrées entre mars et juillet 2018 dans le pays. La répartition selon les provinces est particulièrement disproportionnée: plus de la moitié des déclarations (4.508) ont été introduites à Liège contre 121 à peine au Limbourg. Il est vrai que la première campagne de régularisation avait été plus suivie en Flandre. ► Un cow-boy, ce Wallon? Découvrez plus d’explications sur Le Soir+

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

Sur le même sujet

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs