Accueil Culture Scènes Les spectacles à l'affiche

Scapin 68 Sous les pavés, un Molière ensoleillé

Thierry Debroux imagine « Les fourberies de Scapin » à la mode de Mai 68. Résultat : Molière flirte avec les Beatles, les costumes sentent le patchouli et le théâtre prend des airs de Woodstock. Dans le rôle de Scapin, Othmane Moumen est à la comédie ce que Jimi Hendrix est à la guitare électrique.

Du 13 au 15 février à Wolubilis (Woluwe-Saint-Lambert).

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

On dit que le déclencheur de Mai 68 fut une protestation des jeunes étudiants de Nanterre frustrés de ne pouvoir fréquenter le dortoir de leurs collègues féminines. On connaît la suite : patchouli, fleurs dans les cheveux et amours libres.

Mais on oublie que, 300 ans plus tôt, Molière célébrait déjà la liberté d’aimer de la jeunesse envers et contre le conservatisme patriarcal. Thierry Debroux a bien saisi cette filiation à travers les époques puisqu’il met en scène Les fourberies de Scapin dans une version Mai 68.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Mey Morton, mardi 18 septembre 2018, 23:54

    La pièce passe aussi le mardi 20 novembre a la MCA d’Arlon Madame Mackereel. Ce serait sympa de le signaler également ... Il est vrai que c’est très très loin de Bruxelles...

Aussi en Les spectacles à l'affiche

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs