Accueil Culture Scènes

L’affaire Jan Fabre, un coup d’accélérateur pour les syndicats

Représentant culture de la CGSP Wallonie, Philippe Schoonbrood voit dans cette triste affaire une opportunité pour lutter contre le harcèlement sexuel dans les arts du spectacle.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Les syndicats CGSP – Acod ont déjà eu leur rôle à jouer dans les révélations qui éclaboussent Jan Fabre, en exigeant notamment, il y a quelques mois, de Troubleyn, sa compagnie, un règlement de travail et le nom d’une personne-ressource en cas de harcèlement moral ou sexuel à l’intérieur de la compagnie (deux prérequis qui semblaient inexistants), et en soutenant les signataires de la fameuse carte blanche incriminant l’artiste anversois. Ils ne lâchent pas pour autant le morceau aujourd’hui.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs