Accueil Économie Mobilité

Ryanair d’accord pour reconnaître le droit belge… mais pas avant 2020

La compagnie low cost accepte de négocier des contrats de droit belge. Mais elle demande une période de transition jusque mars 2020, alors qu’elle parlait de 2022 auparavant. « Encore une manière de gagner du temps » estime la CNE/LBC.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Ryanair a répondu à la proposition que les syndicats belges avaient faite la semaine dernière lors d’une réunion de tentative de conciliation alors qu’une grève du personnel de cabine est annoncée, en Belgique mais aussi en Italie, en Espagne, aux Pays-Bas et au Portugal pour le 28 septembre. Dans sa réponse, la compagnie low cost irlandaise se dit prête à reconnaître les lois et juridictions belges pour la rédaction d’une prochaine convention collective de travail mais pas avant mars 2020. En échange, elle demande que la grève du 28 soit annulée.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs