Des sculptures explicitement sexuelles créent la controverse en Espagne

©AFP
©AFP

Une femme se masturbant ou un couple pratiquant la sodomie: des sculptures représentant explicitement des scènes de sexe créent la polémique en Espagne où elles sont exposées sur une promenade maritime à Valence.

L’artiste local de 74 ans qui en est l’auteur, Antoni Miro, habitué à représenter des nus, a rejeté les critiques en faisant valoir notamment que des vases de la Grèce antique étaient ornés de telles scènes à caractère érotique et sexuel. Il a estimé dans la presse espagnole que beaucoup de gens les regardaient comme quelque chose de «normal» et que plutôt que de choquer les enfants, son art dérangeait plutôt des parents «rétrogrades».

Mais certains ont déjà protesté en estimant que des oeuvres explicitement sexuelles ne devraient pas être montrées sur un lieu public comme la Marina, fréquenté par les familles avec enfants.

L’association conservatrice Forum de la famille a déploré dans un communiqué que soient exposées «sur la voie publique ces scènes qui représentent des fellations et masturbations, laissant voir les parties génitales et différentes pratiques sexuelles». Selon elle, l’exposition pourrait enfreindre la loi sur la protection des mineurs, «en les exposant, sans aucun avertissement préalable, à des scènes inappropriées pour leur âge».

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous