Transmigrants: les associations réclament un centre ouvert d’accueil et d’orientation

Transmigrants: les associations réclament un centre ouvert d’accueil et d’orientation

Les associations qui prennent en charge l’accueil des migrants ont adressé une lettre ouverte au Premier ministre à la veille d’un conseil des ministres où sont attendues les propositions du secrétaire d’État Theo Francken dans le dossier de la « transmigration ». Elles réclament la création d’un centre d’accueil et d’orientation.

Forts de leur expérience du hub humanitaire près du parc Maximilien à Bruxelles, la Coordination et Initiatives pour Réfugiés et Etrangers (CIRE), Médecins du monde, Médecins sans frontières, Vluchtelingenwerk Vlaanderen et la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés estiment qu’il existe un autre modèle de gestion des migrants en transit. Le centre d’accueil et d’orientation qu’ils appellent de leurs voeux permettrait de rencontrer les besoins de base de ces personnes par une assistance médicale et psychologique urgentes, des informations sur la procédure d’asile, le règlement de Dublin et les droits des victimes du trafic d’êtres humains.

Un centre ouvert et non fermé

Il doit s’agir d’un centre ouvert et non fermé, estiment les associations.« La détention a des effets néfastes sur la santé et des conséquences négatives sur une intégration future », ont-elles souligné, en rappelant que la détention était un moyen ultime en vue d’une expulsion.

« La détention systématique telle que proposée par le ministre de l’Intérieur en début de semaine, est une violation des droits humains et n’est pas efficace. Elle conduit au contraire à un cercle vicieux puisque, systématiquement ’chassés’ en vue de leur détention, les migrants risquent de se tourner d’autant plus vers les trafiquants », ajoutent-elles.

La création de ce centre permettrait en outre au gouvernement de disposer d’informations sur les migrants et les trafiquants d’êtres humains, et de procurer de la sécurité dans les quartiers où les migrants occupent l’espace public.

Les associations ont déjà formulé plusieurs fois cette revendication mais le gouvernement n’y a jamais souscrit parce que, selon lui, ce centre entraînerait un appel d’air.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La saison 2 de Big Little Lies, sortie récemment, est notamment disponible sur l’IPTV.

    L’IPTV, le succès alarmant de la télévision pirate

  2. Un programme conjoint de l’ONU et de l’Organisation mondiale des douanes vient d’atteindre les 300 tonnes de cocaïne saisies depuis son lancement, il y a 15 ans.

    Un expert belge de l’ONU témoigne: «Moins de 2% des containers sont contrôlés contre la drogue»

  3. Philippe Clement, qui a accepté de relever le défi brugeois, préface la saison à venir.

Chroniques
  • A-t-on «bruxellé» sur la Lune?

    Du Brussels Vloms sur la Lune ?

    Nul n’ignore que les prétendus premiers pas de l’homme sur la Lune le 21 juillet 1969 relèvent de la fake news – pardon, de l’infox. Et que le premier à fouler le sol lunaire n’est pas l’Américain Neil Armstrong, mais notre compatriote Tintin, reporter de son état, dont les aventures lunaires ont été contées par Hergé dans les albums Objectif Lune (1953) et On a marché sur la Lune (1954). La vérité ayant repris ses droits, posons-nous une question essentielle : aurait-on parlé bruxellois sur la Lune ?

    Les fidèles de cette chronique connaissent déjà la réponse : le billet de la semaine dernière a...

    Lire la suite

  • Pour le Roi, le peuple est souverain

    Il ne faut évidemment pas surestimer la portée d’un discours royal. L’exercice reste convenu, le style compassé et le message très encadré. Mais à l’occasion de la Fête nationale, tous les observateurs ont noté entre les lignes que le roi Philippe a adressé un message direct aux responsables politiques du pays qui doivent « faire la synthèse (des résultats électoraux) et s’accorder sur des solutions. » Le souverain insiste : « Les défis sont...

    Lire la suite