Accueil Culture Cinéma

Star Wars: rien jusqu’à demain…

Le 7e Star Wars est sorti hier : ça, on le sait ! Les journalistes, eux, ont pu voir le film la veille, histoire d’être prêts avec leurs textes et autres commentaires le mercredi fatidique.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Seules conditions imposées par le distributeur, ici Disney, respecter un embargo (« ne rien publier avant telle date ») sous peine de sanctions (on peut se voir réclamer des dommages et intérêts), et ne pas spoiler, révéler des éléments-clés de l’intrigue.

Plus le film tend vers le blockbuster, plus fréquente est cette clause d’embargo. On peut ne pas aimer, ignorer la demande ou ne pas aller à la vision de presse. Le distributeur, lui, entend que les millions investis dans le marketing servent au maximum. Bien sûr, avec Internet et les réseaux sociaux, il devient compliqué d’éviter les fuites. Surtout que ce Star Wars a été montré en avant-première à Hollywood. Et qu’il sort aux Etats-Unis le 18…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs