Clément Couturier, de la finale de la Coupe de France à l’Europa league

© AFP
© AFP

Clément Couturier croyait qu’il ne pourrait jamais jouer contre des stars du foot telles que Mbappé ou Higuaín.

C’est pourtant arrivé. Les Herbiers (en D4), son équipe de l’an dernier, ont atteint la finale de la Coupe de France, disputée face au PSG. « On a très peu de chances de gagner mais on fera de notre mieux », disait-il avant de jouer le match qui s’est terminé en victoire pour les Parisiens (2-0).

Après cette épopée, le Français a décidé de partir au Luxembourg, motivé à l’idée de pouvoir jouer une compétition européenne. Le joueur a été un des éléments clés lors de la qualification de Dudelange pour la phase de poules de l’Europa league : Couturier a marqué un but contre l’équipe hongroise Videoton et un but contre le Legia polonais. Avec au programme, une première rencontre la phase de poules de l’Europa League contre le grand Milan AC.

Le milieu terrain français qui a débuté en 2012 avec le Dijon B a failli sauver son équipe à la dernière minute, ce jeudi soir. Après le but marqué par Higuaín, l’équipe luxembourgeoise a continué à lutter pour égaliser. Le français, qui a joué la totalité de la rencontre, a été à deux doigts de marquer un but avec un tir qui est finalement passé juste au-dessus de la barre du gardien du Milan, Pepe Reina...

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les Français pourraient devoir travailler plus longtemps pour accéder à la pension.

    Macron enjoint aux Français de travailler plus

  2. © Belga.

    Elections: nonante-cinq députés et deux ministres s’en vont

  3. @Belga

    Antwerp - Standard: un vrai choc pour l’Europe

Chroniques
  • Vie privée et numérique: grimacez! Vous êtes filmé

    Début avril, le New York Times a lancé une série spéciale, intitulée le Privacy Project, qui sonne le tocsin contre tous ceux qui nous espionnent, nous filment, nous fichent, nous taggent, nous ciblent. « Les pays occidentaux sont en train de construire un Etat de surveillance aussi totalitaire que celui actuellement mis en œuvre par le gouvernement chinois », s’inquiétait le chroniqueur Farhad Manjoo.

    Exagération ? On a peine à s’imaginer que le système de surveillance chinois, en particulier son recours massif à la reconnaissance faciale pour traquer les citoyens déviants, puisse être adopté par des démocraties libérales. Et pourtant. « Nous avons abandonné trop de contrôle sur notre vie numérique, écrivait sa collègue Kara Swisher. Nous ne pouvons plus le tolérer ».

    Elle n’est pas seule...

    Lire la suite

  • Pour lutter contre la peur du vaccin, l’humain doit primer

    Certes, bien des nations nous envient notre système de santé. Son excellence académique, son équipement de haut niveau, sa densité sont des réalités incontestables. Mais le système gémit sous les coups de boutoir de la crise. Pénurie de médecins et d’infirmières, restriction des soins, fusions d’établissements : le futur ne se dessine pas en rose au fil des 121 indicateurs livrés par le Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE)....

    Lire la suite