Mondiaux de judo: Charline Van Snick combattra pour le bronze

Charline Van Snick ne finira pas championne du monde des moins de 52 kg, ce vendredi à Bakou, mais elle peut toujours rêver du bronze ! Dans un très gros combat, la Liégeoise, 9e mondiale, a, en effet, battu waza ari la Russe Kuziutina (3), la 3e des derniers JO de Rio, lors des repêchages. Dans une demi-heure environ, elle affrontera la Française Buchard, nº1 mondiale, qui n’a résisté que quelques secondes à la Japonaise Abe (5) en demi-finale. Si elle s’impose, elle remportera la première médaille mondiale de sa carrière, celle de bronze de 2013 en moins de 48 kg lui ayant été retirée malgré la décision du TAS de la blanchir après son contrôle antidopage positif.

Après un bon début de tournoi, Van Snick s’était logiquement inclinée en quarts de finale face à la Brésilienne Miranda (IJF 4) qui avait pris rapidement l’avance sur waza ari en contre avant de doubler son avantage à 1 min 27 de la fin et de s’imposer par ippon. Auparavant, la Belge avait sorti la Britannique Giles (20) sur ippon et la Mongole Bishrelt (41) sur waza ari.

Pour Kenneth Van Gansbeke (IJF 33), les Mondiaux se sont arrêtés en 16es de finale des moins de 66 kg, à l’issue de son deuxième combat. Déjà peu convaincant dans le premier face au Qatari El Idrissi (IJF 54), où il n’était passé qu’aux pénalités, le Flandrien n’a jamais réussi à trouver l’ouverture ensuite contre le Cubain Solis (IJF 23), qui l’a surpris en contre (waza ari) avant de gérer son avantage. Au final, Van Gansbeke aura traversé la compétition sans marquer le moindre point…

« J’ai eu deux adversaires compliqués qui bloquaient mais j’aurais dû passer un tour de plus, reconnaissait-il. C’est une grosse déception parce que j’avais un tableau qui aurait dû me convenir. J’ai gaspillé trop d’énergie en ne mettant pas assez d’impact… »

Suivez les championnats du monde à Bakou en direct vidéo.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous