Accueil Sports Football Football belge Division 1A

Costantin au «Soir»: «Au Standard, les gardes du corps me suivaient partout, même aux toilettes»

Alphonse Costantin ne raffole pas des interviews pour lesquelles, il est plus méfiant qu’un Sioux sur le sentier de la guerre. Avait-il cette fois envie de vider son sac ?

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 8 min

On ne l’a pas vu dans le Vercors sauter à l’élastique. Ni chercher des amphores, au fond des criques. Il n’a pas fait la cour à des murènes. En revanche, il fréquente quelques tribunes d’honneur. Quelques belles tribunes d’honneur. Celle du Standard n’a plus de secret pour Alphonse Costantin. Dernièrement, il a assisté au match Anderlecht-Antwerp. Où il a croisé de nouveau la route de Lucien D’Onofrio. En fait, Alphonse va partout où sa passion du foot le conduit. Diable ! On ne balaye pas ainsi tant de saisons passées sur les terrains. Costantin, c’est le titre « d’arbitre de l’année » en 1992 et 1993. C’est une finale de coupe des champions (1987) entre le Bayern de Munich et le FC Porto. Dans le privé, l’homme s’est imposé comme un consultant en entreprises. A ce titre, il dispose d’un impressionnant carnet d’adresses. Autant sa réputation est sujette à discussions dans le milieu du foot, autant il est hautement apprécié dans le monde exigeant des affaires.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Division 1A

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs