Accueil La Une Sports

«Si j’avais vu la plaie, j’aurais sûrement arrêté»

Six agrafes à la tête depuis le Standard.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Les images semblent montrer un choc anodin et pourtant : le contact entre le genou de Stergos Marinos et le crâne de Nicolas Penneteau, samedi, lors du choc wallon, était particulièrement violent, à tel point que six agrafes ont dû être posées sur la tête du Corse à l’issue de la rencontre.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sports

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs