Accueil Société

Peste porcine: surcoûts et bien-être animal justifient l’abattage de porcelets sains

Un éleveur élimine ses porcelets, faute de pouvoir les vendre. Question d’économies, mais aussi de bien-être animal. La peste porcine renvoie le secteur de la viande face à ses contradictions.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Et de neuf ! Le Réseau de Surveillance sanitaire de la Faune sauvage en Wallonie a confirmé trois nouveaux cas de sangliers atteints du virus de la peste porcine africaine, vendredi matin, portant à neuf le nombre d’individus retrouvés morts autour d’Etalle depuis le 13 septembre. Des analyses du virus ont été faites : il s’agit d’une souche provenant d’Europe centrale et non de Chine. L’étude de l’ADN des sangliers qui permettrait de savoir s’il s’agit de bêtes locales ou de bêtes importées est toujours en cours. Les exploitations porcines situées dans la zone d’infection restent pour l’heure indemnes de la maladie.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Stephane Constandt, samedi 22 septembre 2018, 15:38

    Merci pour ces liens très intéressants.

Aussi en Société

Vrai ou faux: les chiffres de Sciensano sont-ils pollués par des patients qui ne sont pas malades du covid?

Plutôt vrai. Si les admissions à l’hôpital ne recensent que des patients qui souffrent du covid, le nombre total de lits occupés dans les unités covid des hôpitaux belges inclut une partie de malades positifs au virus, mais admis pour une autre raison. Un phénomène que Sciensano ne peut pas chiffrer, mais qui n’est pas anecdotique vu la forte circulation d’omicron en ce moment.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs