Accueil Société

Un migrant sur quatre victime de violences policières en Belgique, selon Médecins du Monde

L’ONG dénonce des violences physiques et psychologiques.

Temps de lecture: 2 min

Un migrant sur quatre a déjà été victime de violences policières en Belgique, selon un rapport établi par Médecins du Monde en collaboration avec le comité P, des chefs de corps de différentes polices locales et Myria, le centre fédéral Migration, révèle samedi la RTBF.

« Si vous prenez les 600 à 700 migrants qui tournent autour du parc Maximilien, ça fait plus de 100 cas de violences policières. Ça veut dire que c’est un phénomène significatif », indique Pierre Verbeeren, le directeur de Médecins du Monde, cité par la chaîne publique. « C’est de la violence psychologique et de la violence physique : ce sont des coups, des coups de matraque, des coups de pied ou avec la main. Ce sont par exemple des fouilles qui ne sont pas nécessaires. C’est une mise à nu dans des conditions humiliantes. C’est la climatisation forcée dans une cellule pour que les personnes qui sont nues aient très froid afin d’obtenir d’elles leurs empreintes digitales. Ce sont des insultes racistes, etc. »

Le parquet de Bruxelles relève pour sa part une dizaine de plaintes impliquant des policiers entre 2017 et 2018. Celles-ci sont en lien avec de la violence physique ou des vols. Une partie de ces plaintes a toutefois été classée sans suite, à cause notamment de la difficulté à trouver des témoins. La moitié des dossiers sont toujours ouverts.

À lire aussi Comment les migrants du parc Maximilien vivent la répression policière

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

19 Commentaires

  • Posté par Michel Raurif, dimanche 23 septembre 2018, 8:50

    Comme vous le dites si bien, victimes des bestialités policières, même lorsque l'on leur demande leur papier d’identité, les immigrants peuvent toujours manifester leur désapprobation en quittent immédiatement le pays ! Toutes les accessibilités leur seront accordées y compris un voyage en avion vers leur pays d’origine (s’ils en ont un !) Et, on va encore dire que la Belgique n’ennoblit pas ses immigrés !!!!

  • Posté par delpierre bernard, samedi 22 septembre 2018, 21:10

    La prise des empreintes digitales ne semble pas appréciée par les candidats à l'immigration et donc pour éviter de refaire inutilement l'analyse de chaque cas ,il est normal que la police recourt à des astuces. Il est étrange que ceux qui prétendent à chercher une intégration de caractère permanent se refusent à cette formalité administrative

  • Posté par Rousseau Jean-pierre , samedi 22 septembre 2018, 11:46

    Combien de belges sont-ils victimes de violences policières. Dispose-t-on de statistiques sérieuses à cet égard? Probablement pas...

  • Posté par Serge Vandeput, dimanche 23 septembre 2018, 9:48

    Les Belges sont surtout contents d'avoir leur police pour faire le sale boulot dans cette société devenue folle.

  • Posté par LIENARD NORBERT, samedi 22 septembre 2018, 10:59

    Maintenant si leur demander leurs papiers est considéré comme une violence policière........

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Grand format Agressions sexuelles: une lame de fond partie du cimetière d’Ixelles

En dix jours, deux bars ixellois ont été visés par des dizaines de témoignages de femmes, relatifs à des cas d’agressions sexuelles. Dans le sillage de ces récits, d’autres sont venus mettre en perspective une problématique qui dépasse de loin le quartier étudiant (et plus largement Bruxelles), mettant le monde de la nuit face à ses responsabilités.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko