Accueil Société

Étudiants tricheurs: la FEF contre-attaque

Un nouveau décret prive d’auditoire durant cinq ans les tricheurs exclus. La FEF l’attaque à la Cour constitutionnelle

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 4 min

S ystème déplorable. Sanction disproportionnée. Porte ouverte à une interprétation abusive… ». Fin juin, alors qu’elle se préparait à quitter la Fédération des étudiants francophones, la présidente sortante Corinne Martin avait eu des mots très durs à l’égard d’une partie du décret toilettant la réforme de l’enseignement supérieur. Elle condamnait précisément l’article interdisant l’inscription dans un établissement, pour une période de cinq ans (!), d’un étudiant exclu pour tricherie aux examens.

« Disposition anti-pédagogique. Sanction disproportionnée… ». Cinq mois plus tard, son successeur Brieuc Wathelet en remet une couche. Et passe des reproches aux actes. La Fédération des étudiants francophones dépose en effet un recours à la Cour constitutionnelle pour obtenir l’annulation de l’article incriminé dans le décret ! Flash-back.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs