Accueil

Un gardien soudoyé

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 1 min

Les deux autres meurtriers de Kitty Van Nieuwenhuysen demeurent en prison. En octobre 2017, le tribunal de l’application des peines de Bruxelles avait refusé la libération conditionnelle demandée par Hassan Iasir, lui aussi condamné à 30 ans de réclusion aux assises.

Arrêté un mois après la fusillade de Lot, Iasir avait bien failli s’échapper de la prison de Forest. Ayant fait appel d’une décision de maintien en détention rendue par la chambre du conseil, il avait soudoyé contre promesse de 10.000 euros un agent pénitentiaire pour qu’il ne transmette pas le document à la chambre des mises en accusation.

L’appel n’ayant pu être examiné dans le délai légal de 15 jours, il était libérable immédiatement. D’autres mandats d’arrêt délivrés contre lui permirent in extremis d’éviter cette « évasion ». Incarcéré à Nivelles, il y avait été soupçonné en 2011 d’avoir torturé un autre détenu.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs