Accueil Opinions Cartes blanches

COP21: la bifurcation radicale dont l’Humanité a besoin n’est pas encore au programme

L’accord dégagé par les nations au terme de la Cop 21 reste insuffisant. Les entreprises les plus polluantes restent déchargées de leurs responsabilités. Un pronostic d’échec d’atteinte de « l’objectif -2 degrés » y est même clairement énoncé !

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

La COP21 a réuni tous les gouvernements de la planète. Elle a suscité un progrès des consciences et une mobilisation citoyenne rarement égalée. Sous la pression des ONG, ces gouvernements ont adopté des objectifs louables (notamment, à l’art. 2 de l’Accord, celui de limiter désormais le réchauffement à 1,5 ºC). Ils n’ont toutefois pas remis en cause les politiques qui les ont empêchés de les atteindre depuis Kyoto. La destination est plus proche de l’horizon désigné par les scientifiques, mais la voie pour y parvenir demeure aussi étroite et à peine moins floue qu’hier. Il en va de la lutte contre le dérèglement climatique comme du combat pour le dépassement du productivisme et du capitalisme : tout n’est pas perdu, mais rien n’est gagné !

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs