Accueil Société

Peste porcine: des sangliers «non-wallons» se baladent en Wallonie

Plusieurs analyses génétiques ont mis en évidence la présence, en Wallonie, de sangliers « non-wallons ». Preuve indirecte de l’existence de lâchers de sangliers importés ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

S’ils semblent tous se ressembler, les sangliers de nos contrées n’ont pas tous la même origine. Les analyses génétiques montrent clairement qu’une partie d’entre eux sont non-wallons, donc issue de lâchers de sangliers d’élevage. Aucune preuve n’a encore été apportée de lâchers nocturnes de sangliers provenant de l’étranger, mais dans le milieu, y compris à l’administration de la nature et des Forêts, l’histoire est qualifiée par un haut gradé de « secret de Polichinelle ». « Ce n’est d’ailleurs plus en bétaillère que l’on apporte les sangliers, dit ce responsable, c’est dans des conteneurs ». Et tout le monde semble connaître les grandes chasses commerciales où ce genre de pratique est fréquent.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Verbruggen Marc, lundi 24 septembre 2018, 11:03

    Aujourd’hui ce sujet anime les débats mais pensez-vous qu’aucun autre lâcher n’existe sous nos contrées ? A mon avis, nous reparlerons de certains oiseaux chassés lors de l’apparition de la prochaine maladie... Ne devrait-on pas avoir des certificats phytosanitaires obligatoires pour tout passage à nos frontières d’être vivant au sens large ?

  • Posté par Marilyn DROOG, lundi 24 septembre 2018, 10:05

    Sachant que ce genre de plaisir est l'apanage des plus riches (qui s'exercent impunément aux armes à feu ?) , même s'il n'y a pas que eux, mais eux seuls ont les moyens d'importer du gros gibier (pas que des sangliers) et sachant que leurs pratiques mettent en danger tous les citoyens et en particulier les éleveurs de bétail, je pense que nous devons viser à ce que les associations de chasseurs doivent payer en fonction du coût des memberships et des avoirs de leur association.

  • Posté par Verstringe Didier, lundi 24 septembre 2018, 9:11

    On le sait, la chasse ne régule absolument rien du tout. On satisfait un plaisir psychopathique de meurtre, on satisfait un nanti qui peut se gargariser devant son tableau de chasse de tueur en série. Il suffit de se promener en forêt, ce qui est mon cas, pour prendre conscience que les manœuvres d'agrainage n'ont jamais vraiment cessé et que d'autres pratiques tout aussi illégales sont poursuivie. Quand ce député ose dire qu'on n'importe plus de sangliers, soit il ment, soit il ignore, soit il ferme les yeux, mais quand vite dans une région forestière, on voit et on sait. On importe encore aujourd'hui des animaux pour que les chasses plaisent et peu importe les conséquences. Il faut interdire la chasse qui ne fait que détruire et ne régule rien du tout.

  • Posté par Vivian Leduc, lundi 24 septembre 2018, 7:03

    Qui doit payer les pertes dans plusieurs domaines le petit contribuable (comme avec les banques) ou les gros bonnets qui prepare ces chasses.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs