Accueil Belgique Politique

Dégressivité du chômage: le gouvernement fédéral rappelé à l’ordre

Seize professeurs d’université, en Belgique et à l’étranger, estiment que le gouvernement prend un gros risque en augmentant la dégressivité des allocations.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Politique Temps de lecture: 4 min

C’est un signal d’alarme que déclenchent 16 académiques réputés en Belgique et à l’étranger pour leurs analyses de l’économie et du marché de l’emploi. Ils publient ce lundi dans Le Soir et le Standaard une carte blanche. Venus d’universités francophones, flamandes, mais aussi de la London School of Economics, ils mettent en garde contre les dégâts que pourrait provoquer la réforme du chômage décidée cet été, dans le cadre du « jobs deal », ce programme gouvernemental de lutte contre les pénuries de main-d’œuvre.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

13 Commentaires

  • Posté par Poullet Albert, dimanche 30 décembre 2018, 18:25

    ce gouvernement d'arrivistes qui s'engraisse chaque jour un peu plus se permet de faire la guerre aux chomeurs en plus de toutes les mesures asociale déjà prise !

  • Posté par Somville Francis, lundi 24 septembre 2018, 14:55

    Lorsqu'un travailleur perd son emploi il part avec zéro centime. Lorsqu'un Député quitte son poste certains (voir MMe Onckelinck dans Le Soir) empocheraient jusque 400.000 euros. Bravo! Le Peuple un jour se révoltera et les politiciens diront:"Qu'est-ce qui se passe?"

  • Posté par Naeije Robert, lundi 24 septembre 2018, 15:55

    Argument tristement populiste.

  • Posté par Dominique Byloos, lundi 24 septembre 2018, 13:51

    Une bonne mesure (aide à la formation pour les métiers en pénurie) devant créer 12500 emplois est contre balancée par une mesure (la dégressivité des allocations de chômage) qui touchera les 600000 chômeurs du pays. Si la mesure d'aide à la formation permettait à la grosse majorité des chômeurs de retrouver un emploi, je serai d'accord. Ici, ce n'est pas le cas. Je crains que cette mesure n'augmente encore le nombre de personnes sous le seuil de pauvreté. Si même, on arrivait à pourvoir les 160000 emplois disponibles (chiffre contesté par différentes sources), que fait on pour les 440000 chômeurs restants ? On les punit ?

  • Posté par Naeije Robert, lundi 24 septembre 2018, 13:28

    Les allocations de chomage sont moins généreuses au Royaume Uni et aux Etats Unis qu'en Belgique ou en France, la croissance économique y est double et le chomage deux fois moindre. Il y a d'autres facteurs expliquant ces chiffres et il n'est bien sur pas question de mettre en cause la sécurité sociale. Mais l'excès d'intervention de l'état qui plait tellement aux politiciens et à leurs électeurs - et à certains économistes "keynesiens" mène à la stagnation de la croissance économique et la réduction de l'emploi. Les signataires de cette carte blanche le savent bien.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs