Accueil Société Régions Namur-Luxembourg

Peste porcine: le propriétaire de l’élevage de sangliers pressé de quitter le Royal Saint-Hubert Club

Guy Maréchal, le président du Conseil cynégétique de Gaume, par ailleurs propriétaire d’un petit parc à gibier, a beaucoup fait parler de lui fin de semaine dernière. Le Royal Saint-Hubert Club dont il est administrateur demande qu’il se mette en congé de ses activités au sein de cette association.

Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 3 min

On a beaucoup parlé en cette fin de semaine de Guy Maréchal, président du conseil cynégétique de Gaume, et propriétaire d’un parc à sangliers à Tintigny. L’homme s’est justifié sur l’origine de son élevage et sur la chasse qu’il gère par ailleurs, clamant haut et fort que tous ses sangliers étaient de souche régionale et qu’il voulait bien que l’Afsca les abatte pour une analyse.

Guy Maréchal est par ailleurs administrateur du Royal Forêt Saint-Hubert Club de Belgique. Ce lundi, le bureau exécutif de cette ASBL lui a demandé de se mettre en congé de ses fonctions représentatives de la chasse.

Un « hobby »

Dans un communiqué, le bureau exécutif du RSHCB dit « apprendre que monsieur Guy Maréchal – qui occupe des responsabilités dans des associations de chasse – a déclaré officiellement faire de son parc à sangliers (24 individus) un « hobby ». Cette situation n’est hélas pas claire et il y a un risque que cette activité ne soit pas tout à fait conforme à certaines législations précises. En outre, et surtout, vu la situation actuelle et les défis majeurs qui s’imposent à tous dans le cadre de la lutte contre la peste porcine africaine (PPA), l’existence d’un tel parc à sangliers alimente de nombreuses rumeurs et handicape la collaboration nécessaire entre tous les acteurs. La charge émotionnelle du climat actuel et le besoin de sérénité dans la gestion de cette crise de la PPA obligent à éviter que le moindre amalgame soit fait. »

En conséquence, le bureau exécutif du RSHCB demande à Guy Maréchal de se mettre en congé de ses fonctions représentatives de la chasse et de ne plus s’exprimer au nom de cette association. De plus, le bureau lui demande, comme il l’a lui-même suggéré, de faire procéder à des prélèvements sur ses sangliers (ADN et PPA) et de faire réaliser leur analyse par les autorités compétentes.

Par ailleurs, le Royal Saint-Hubert Club de Belgique (RSHCB) rappelle que, dès l’apparition du virus de la PPA sur le territoire wallon, il a mandaté un conseil pour le dépôt de plainte contre X avec constitution de partie civile. Le RSHCB rappelle enfin qu’il a toujours exprimé sa fermeté sans équivoque par rapport à tout fait de lâcher de grand gibier avéré par qui que ce soit.

Le P.-V de 2016 resté sans suite

Ce lundi, Guy Maréchal nous a redit sa bonne foi. « Je préfère démissionner du Royal Saint-Hubert Club, avoir les coudées libres et permettre si besoin de ramener de la sérénité dans les discussions, puisque mon parc à gibier semble avoir pris le dessus sur le fond de l’affaire, qui est la peste porcine ! Cela coupera court à tous les bobards, dont les affirmations scandaleuses du représentant d’Inter-Environnement Wallonie qui raconte n’importe quoi, dont un P.-V dressé par l’Afsca en 2016. Je peux dire aujourd’hui ce qu’il en est. La législation a changé au 1er janvier 2016, interdisant aux bovins d’aller boire dans les cours d’eau. Mes sangliers n’ayant pas d’autre eau, ils faisaient de même en allant au ruisseau, que j’ai clôturé en ne laissant qu’un endroit où les autres animaux peuvent aller. J’ai répondu à l’époque que dans les réserves naturelles, les vaches rustiques allaient bien boire au ruisseau, pourquoi pas mes sangliers ! Je n’ai plus eu de nouvelles depuis lors. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Jean-Marie Lequesne, lundi 24 septembre 2018, 16:26

    Si le ministre veut qu'on abatte les 4000 porcs présents dans la région, ne faudrait-il pas commencer par y abattre les sangliers ? Aux grands maux, les grands remèdes...

  • Posté par Boanerges Baut, lundi 24 septembre 2018, 18:24

    Et aussi abattre les éleveurs de sangliers. Les chasseurs en plus.

  • Posté par Marlier , lundi 24 septembre 2018, 13:49

    Le parc à gibier pour la chasse est interdite depuis des années (2000) Seul les parcs animalier ou pour la production de viande sont autorisés suivant dérogation donnée par l'autorité compétente !!!!!!

  • Posté par Nancy Marszalek, lundi 24 septembre 2018, 11:03

    Ah!, Enfin...! Quid des suites des enquêtes depuis 2003 ? Qui sont les adhérents de sa chasse ? Y a-t-il une comptabilité sur le nombre de gibiers abattus? Traces chez vétérinaires, bouchers, restraurateurs... qui acceptent cette filière ?

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Namur-Luxembourg

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo