Accueil Opinions Chroniques

L’intervention en Libye, la pire erreur de ce début de siècle

La France n’a toujours pas mis sur pied une commission d’enquête sur l’intervention en Libye et ses conséquences désastreuses dont on peut chaque jour mesurer l’ampleur. A gauche comme à droite, c’est silence radio !

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 4 min

Et ça continue.

Contrôlée par l’opposition anti-Macron la commission d’enquête sénatoriale tire, aussi longtemps qu’il est possible, la pelote de l’affaire Benalla. C’est de bonne guerre.

Démocratiquement c’est, en outre, un progrès car jamais, jusqu’à présent, une opposition n’avait obtenu si rapidement la mise sur pied d’une commission parlementaire susceptible d’enquêter sur les turpitudes supposées du pouvoir.

On est cependant en droit de s’interroger : depuis deux mois, donc, le Landerneau médiatico-politique résonne de l’écho considérable, disproportionné, donné à ce dysfonctionnement, hautement condamnable, mais que Jacques Chirac aurait qualifiée « d’affaire de cornecul ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par delpierre bernard, jeudi 27 septembre 2018, 11:52

    Quand le dictateur libyen fut reçu à l'Elysée avec son attirail de bédouin, on pouvait supposer que le président Sarkozy avait cédé au caprice d'une personne dérangée mais ayant le pouvoir d'acheter du matériel militaire , surtout les avions rafale qui peinaient à trouver preneur..sauf que les promesses n'ayant pas reçu de suites concrètes, on trouva d'un coup de baguette magique un florilège de manquements aux droits de l'homme de la part de Khadafi qui étaient pourtant de notoriété publique depuis des années et avec l'aide de BHL, philosophe rêvé pour les basses œuvres de la République, on en remit une couche pour justifier cette intervention qui n'a rien changé au destin du peuple lybien ...

  • Posté par Petitjean Marie-rose, mardi 25 septembre 2018, 17:10

    Est-il correct de parler d'erreur dans le cas de l'intervention en Libye ? Le mot "faute" ne serait-il pas plus adéquat ?

  • Posté par Hennaux Jean, mardi 25 septembre 2018, 13:58

    Nous avions été si bien préparés :harcèlement de news catastrophiques, responsabilité démontrée d'attentats aériens, menaces pour nos valeurs de vivre, retour au moyen âge, camping dans les jardins de l'Elisée, etc... Nous avons quasi tous réclamé et acquiescé à ce scénario à la B.H.L. Merci M. Kahn, il est bon qu'on nous rappelle toujours à veiller.

  • Posté par Jespers Emmanuel, mardi 25 septembre 2018, 12:00

    Excellent article ! Vu les conséquences de l'anarchie en Libye, le sujet mériterait un dossier dans le Soir.

  • Posté par Jules Vandeweyer, mardi 25 septembre 2018, 11:50

    Eh bien, Michel Onfray qui l'a dénoncé depuis longtemps a été, pour cela, voué aux gémonies.

Plus de commentaires

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs