Accueil Économie Consommation

Pénurie d’électricité: pourquoi la ministre Marghem n’a rien vu venir

Début du mois, la ministre de l’Énergie assurait qu’il n’y aurait aucun problème pour la sécurité d’approvisionnement. Aujourd’hui, la donne a changé. Les hypothèses retenues par le gestionnaire de réseau semblaient très (trop) optimistes.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Enquêtes Temps de lecture: 4 min

Pour le coup, la ministre de l’Energie n’a rien vu venir. Jeudi dernier, au micro de la RTBF, Marie-Christine Marghem (MR) assurait encore que les centrales nucléaires «  vont revenir, pour l’hiver, au fur et à mesure. Et il est évident que tout cela nous permettra d’avoir l’électricité nécessaire ». Bref : circulez, il n’y a rien à voir. Début septembre, le discours était identique. La libérale a pris la décision de ne pas créer de réserve stratégique pour l’hiver à venir. Cette réserve est pourtant le dernier rempart avant l’activation du plan de délestage (soit des coupures volontaires de courant dans certaines zones du pays). « Nous n’avons besoin d’aucune réserve ; la production intérieure et les possibilités d’importation sont suffisantes », expliquait à l’époque la ministre dans L’Echo.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

26 Commentaires

  • Posté par Lorimier Christophe, mercredi 26 septembre 2018, 18:22

    incompétence de la ministre de l'énergie mais aussi petits jeux politiques : le retour des centrales nucléaires est conditionné par le feu vert de l'AFCN (agence de contrôle nucléaire), un bastion flamand qui dépend du ministre de l'intérieur NVA. Dans un gouvernement "normal" celui-ci aurait dû indiquer depuis des mois que les chances de retour des centrales nucléaires pour l'hiver étaient minces. Il a laissé la ministre MR partir sur des scénarios erronés, avec la complicité d'ELIA. <dans un pays normal, il y a des têtes qui tomberaient, aux ministères, à ELIA,...

  • Posté par delpierre bernard, mardi 25 septembre 2018, 17:48

    Cette question pendante depuis près de 20 ans est de la responsabilité des politiques de quelque bord que ce soit et plus encore d'écolo qui a inoculé la haine du nucléaire, tout en poursuivant aussi son combat contre les émissions de CO2, ce qui est assez contradictoire quand on appréhende les émissions des centrale au gaz ou à la lignite (en Allemagne);et faire croire que les éoliennes et les panneaux photovoltaïques constituent une substitution est un mensonge éhonté vu qu'en l'absence de soleil et / ou de vent, il faudra quand même des centrales de substitution (qui ne fonctionneront qu'à la demande) et dont le coût par kwh sera exhorbitant.

  • Posté par Lambinet Guy, mardi 25 septembre 2018, 9:54

    il y a pas mal de belges qui vont se trouver dans les difficultés ! à quoi sert un ministre ? n'a-t-il pas une "ribambelle" de gens qui travaille pour ça ! Je ne défends pas un ministre, mais plutot, j'attaque l'ensemble du cabinet ministériel. Est-il aussi incompétent que la ministre qui, comme le dit Pablo Gino, n'a pas eu d'autre choix que de se lancer en politique parce que incompétente en tant qu'avocate ! J'espère que pour la majorité des belges, une solution sera trouvée. Les écolos, c'est pas mieux : Nollet qui n'arrête pas de lancer des cris d'alarme tout le temps, mais qu'a-t-il fait de concret ? Qui paye les panneaux photovoltaïques maintenant, c'est nous. Les gens compétents, où sont-ils ? Les patrons d'entreprises du service public se fichent éperdument des conséquences !

  • Posté par Couet Roger, mardi 25 septembre 2018, 9:40

    Les voitures électriques , elles vont rouler comment ? Il faudrait deux centrales nucléaires (en bon état) en plus !!! On fonce joyeusement dans le mur.

  • Posté par Pablos Gino, lundi 24 septembre 2018, 22:27

    Pour ceux qui habitent Tournai et environs et connaissent le passé de Marie Christine Marghem,avocate "médiocre" et c'est peu dire au barreau de Tournai.Reconvertie dans la politique,si elle était nulle en droit qu'elle a pourtant étudié pourquoi voulez vous qu'elle soit une ministre "éclairée" alors qu'en éléctricité elle n'y connait que dale.A moins que derrière tout ça se cache un tout autre déssin,dont les contribuables seront encore les cochons payeurs,je suis enclin à le croire et apparement ne suis pas le seul.

Plus de commentaires

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs