Accueil Belgique

Michel Goovaerts: «Des violences policières? Où sont les plaintes?»

Selon Médecins du Monde, un migrant sur quatre est victime de violences policières en Belgique. Le chef de corps de la zone de police Bruxelles-Ixelles répond.

Temps de lecture: 2 min

U n migrant sur quatre a déjà été victime de violences policières en Belgique, selon un rapport établi par Médecins du Monde, en collaboration avec le comité P et Myria. » L’information diffusée par la RTBF ce week-end a fait sursauter Michel Goovaerts, le chef de corps de la zone de police Bruxelles-Ixelles.

« En devenant chef de corps, j’ai fixé comme première priorité le fait d’avoir une police honnête et intègre. Raison pour laquelle, en février 2018, j’ai envoyé un mail au directeur de Médecins du Monde pour lui dire que, s’il avait connaissance de faits de violence, il devait m’en faire part. Je suis allé à l’inauguration du hub humanitaire, je lui ai redit : si vous avez des plaintes, dites-le moi, je m’en occuperai », explique-t-il. « Et depuis, je n’ai plus eu de nouvelles » .

« J’ai encore vu la présidente et le vice-président du comité P la semaine dernière, je leur ai demandé s’ils avaient reçu des plaintes contre des hommes de ma zone, pour des brutalités à l’égard de transmigrants. Ils m’ont dit non. Même réponse du parquet et du service de contrôle interne. Aucune plainte ! Et ni le patron de Médecins du Monde ni M. Kassou de la Plateforme citoyenne ne m’ont contacté alors qu’ils ont mon numéro de téléphone. J’ai deux collègues qui ont été blessés là-bas (NDLR : l’un agressé par un SDF, l’autre caillassé dans son véhicule). Et puis on vient nous accuser de violences ? Mais où sont ces plaintes ? Soit on me les transmet, et je n’hésiterai pas une seconde pour intervenir. Soit il faut arrêter de traiter mes policiers de brutes », conclut-il. « Mettez-vous à leur place ! C’est très démotivant pour les policiers ».

À lire aussi L'interview de Michel Goovaerts sur Le Soir+

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Poullet Albert, mardi 25 septembre 2018, 9:38

    Comme si des migrants sans papiers agressés par des policiers allaient porter plainte... et où, au commissariat de police ?

  • Posté par Leiva Castro Yvan, mercredi 26 septembre 2018, 12:41

    Je me suis fait la même réflexion, mais alors pourquoi les dirigeants des ONG à qui M. Goovaerts a donné son numéro ne l'ont pas appelé? :( Il faudrait une réponse des ONG à cette interview.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une