Accueil Sports Cyclisme

Mondiaux de cyclisme: Victor Campenaerts vise le top 6 mondial, Laurens De Plus le top 20

Le champion d’Europe pense que les deux premiers du contre-la-montre seront Tom Dumoulin et Rohan Dennis.

Temps de lecture: 3 min

« A part l’ordre, on connaît déjà les deux premiers de la course contre-la-montre de mercredi. Tom (Demoulin, le tenant du titre, ndlr), et Rohan (Dennis) », estime le double champion d’Europe Victor Campenaerts (Lotto Soudal), un des deux compatriotes engagés dans le chrono des mondiaux de cyclisme à Innsbrück, en Autriche. « Personnellement j’espère réussir à me glisser dans le top 6, et donc à faire mieux qu’Yves Lampaert, septième et meilleur Belge de l’histoire en 2016. Une médaille ? Ce serait super. Mais il y a beaucoup de concurrence pour une seule troisième place sur le podium… »

Campenaerts sera pour la quatrième fois au départ d’un mondial mercredi. Il était huitième en Espoirs à Florence en 2013, vingt-sixième au Qatar en 2016, et seizième à Bergen en 2017.

Il est sur place depuis samedi. « J’aime bien me préparer comme il faut avant une course comme celle-ci », avoue-t-il. « Je ne laisse rien au hasard. A priori, ce n’est pas vraiment un parcours pour moi, mais le coach Kevin De Weert pense le contraire. Donc je veux rester optimiste et d’ailleurs, les 30 kilomètres avant le Gnadenwald sont plats avec peu de courbes, ce qui est à mon avantage… »

« Je n’ai pas encore établi mon plan », avoue le champion d’Europe (et de Belgique). « Mais il s’agira de doser les efforts pour ne pas manquer de puissance dans le Gnadenwald, et risquer ainsi de perdre toutes ses chances de signer un bon chrono. Il faudra un bon quart d’heure pour arriver en haut de cette pente vraiment très raide, par moments… »

Décevant douzième de l’étape contre-la-montre Santillana del Mar – Torrelavega (32 km) du Tour d’Espagne, où il a remplacé au pied levé Tomasz Marczyzski, Campenaerts ne s’inquiète pas pour autant.

« J’avoue que ce forfait inattendu de Tomasz m’a bien arrangé, et que j’étais ravi de prendre sa place. Mais en début de troisième semaine j’étais crevé, et je n’accorde pas trop d’importance au résultat, effectivement médiocre. J’avais tout donné lors des quinze jours précédents, et je n’en pouvais plus. Le contexte est donc cette fois complètement différent », conclut Campenaerts.

Et Laurens De Plus ?

« J’espère faire mieux que l’année passée (22e, ndlr) », avoue-t-il. « Je suis sûr d’avoir progressé depuis. Je suis plus fort. Je me connais mieux, aussi. Beaucoup dépend certes de la forme du jour, mais aussi du plan. Or je suis aujourd’hui nettement plus compétent qu’il y a un an au niveau tactique. En plus de cela le parcours me plaît beaucoup, et la médaille d’or remportée dans la course par équipes avec Quick-Step Floors a gonflé mon moral. Non, je n’ai pas dormi avec, mais le soir au dîner, j’étais le seul à encore la porter, tellement j’en étais fier. C’est un trophée pour la vie. Je m’apprête à passer dans l’équipe LottoNL-Jumbo mais en attendant, je me donnerai à fond jusqu’au bout dans toutes les courses. J’ai d’ailleurs très modérément fêté ce titre. Un ou deux verres, pas plus. J’étais très heureux mais je n’ai pas exagéré. C’est un honneur de porter le maillot de son pays, et je veux m’en montrer digne… », conclut De PLus.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cyclisme

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb